Accueil du site > Actualités > Comptes rendus > Colloque : L’Humanité de Jaurès à nos jours, Bibliothèque nationale de France, 1er - 2 avril 2004 > L’Humanité clandestine

Comptes rendus

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Yves Santamaria

L’Humanité clandestine

Du 26 octobre 1939 au 18 août 1944, le PCF a fait paraître clandestinement plus de 300 numéros de l’Humanité. Conçu, selon les canons léninistes, comme un agitateur, propagandiste et organisateur collectif, le journal constitue pour l’historien une source de première grandeur, malheureusement lacunaire aujourd’hui encore en dépit du dégel archivistique. Elle demeure en particulier toujours utile si l’on souhaite apprécier le lien entre ligne du Parti français et évolution de la politique soviétique. De même garde-t-elle toute son importance lorsqu’il s’agit de préciser la place accordée en leur temps à certains événements ayant depuis lors acquis une stature considérable. Enfin, érigée en authentique " lieu de mémoire " tant par le Parti que par ses adversaires, l’ " Huma clandestine " entama au lendemain de la Libération une deuxième carrière. Leader de la "presse résistante" alors même qu’il était loin de satisfaire aux critères officiels en la matière, répliquant par la liste de ses martyrs à ceux qui l’accusaient de compromission avec les occupants à l’été 1940, le quotidien communiste participait d’un syndrome de la Deuxième guerre assez largement répandu dans la société française.

Citer cet article : https://www.histoiredesmedias.com/L-Humanite-clandestine.html