Accueil du site > Le Temps des Médias > 18 - Histoire de l’Internet, l’Internet dans l’histoire > Un patron de presse méconnu : Henry Poidatz (1854-1905)

18 - Histoire de l’Internet, l’Internet dans l’histoire

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Dominique PINSOLLE

Un patron de presse méconnu : Henry Poidatz (1854-1905)

Le Temps des médias n°18, Printemps 2012, p. 213-226.

>> Acheter cet article sur CAIRN

Le quotidien Le Matin, lancé à Paris en 1884 et interdit à la Libération, est resté dans les mémoires comme le journal du légendaire Maurice Bunau-Varilla, qui en fut le patron mégalomane pendant plus de quarante ans. Les frasques et les lubies de ce dernier ont tendance à occulter le rôle pourtant fondamental joué par ses prédécesseurs à la tête du journal : Alfred Edwards, de 1885 à 1895, et Henry Poidatz, de 1897 à 19031. Ce dernier est sans nul doute le moins connu des trois principaux dirigeants du Matin. Entre les scandales retentissants dans lesquels Edwards a été impliqué et les campagnes de chantage tapageuses qui ont fait la célébrité de Bunau-Varilla, Poidatz apparaît comme un directeur discret et sans relief. Pourtant, nombreuses sont les sources dans lesquelles Henry Poidatz est décrit comme un véritable patron de presse agissant de manière autonome et disposant d’un réel pouvoir. S’il ne fait assurément pas partie des hommes d’affaires qui ont révolutionné le monde des journaux, il semble nécessaire de réévaluer son rôle dans la modernisation de la presse française au tournant des XIXe et XXe siècle et de restituer son importance dans le monde des affaires de son époque. En effet, loin d’être un homme d’affaires subalterne cantonné à des activités financières, Henry Poidatz s’avère être un patron de presse et un affairiste de premier ordre.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Un-patron-de-presse-meconnu-Henry.html

Sommaire du numéro