Accueil du site > Ressources > Nouveautés parutions > Octobre 2012 > Tréteaux et paravents. Le théâtre de société au XIXe siècle

Nouveautés parutions

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

YON Jean-Claude, LE GONIDEC Nathalie (dir.)

Tréteaux et paravents. Le théâtre de société au XIXe siècle

Créaphis, 2012, 288 p., 25 euros.

En 2008, l’exposition Royaumont, les Métamorphoses d’une abbaye au xixe siècle avait permis de mettre en lumière une activité soutenue en matière de pratique théâtrale et musicale amateur à Royaumont, entre 1834 et 1840. Or, si cette pratique a été beaucoup étudiée pour le XVIIIe siècle, il n’existait aucune étude permettant de faire le lien entre ce loisir d’Ancien Régime et le théâtre amateur, qui connut un grand essor au xxe siècle. Afin de combler cette lacune historiographique, la Fondation Royaumont et le Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (CHCSC) de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) ont réuni, en septembre 2008, 13 historiens du théâtre, de la littérature et de la musique, autour du « théâtre de société » appelé aussi « comédie de salon » ou « spectacle bourgeois » au xixe siècle. Résultat de ces journées d’études, cet ouvrage collectif a pour objectif de montrer la variété des questions que pose l’immense succès remporté par cette pratique dans la France du XIXe siècle. C’est à travers le théâtre des émigrés et le théâtre d’éducation, et grâce à la floraison des théâtres d’amateurs à Paris, que le théâtre de société a traversé la période de la Révolution et de l’Empire. Au xixe siècle, il est pratiqué dans des lieux divers (châteaux, hôtels particuliers, etc.) et des choix architecturaux tentent de concilier théâtre et espace privé. Ce loisir est fréquemment évoqué par les romanciers, comme Stendhal dans La Chartreuse de Parme ou Flaubert dans Bouvard et Pécuchet ou encore Madame de Staël et Théophile Gautier. À travers les pratiques amateurs d’Antoine et de Stanislavski, le théâtre de société se révèle être un lieu idéal pour réinventer, au début du XXe siècle, le jeu scénique et pour élaborer un théâtre d’art. Les multiples approches proposées dans ce livre démontrent la fécondité de ce sujet et son intérêt pour mieux comprendre la culture des hommes et des femmes du xixe siècle. Par ailleurs, l’ouvrage présente, outre diverses illustrations, la série des seize lithographies d’Honoré Daumier publiées dans Le Charivari entre le 3 avril et le 7 juin 1858 sous le titre Les Comédiens de société. Cet ensemble était encore inédit dans sa totalité.

En savoir plus : http://www.editions-creaphis.com/ouvrages/treteaux-et-paravents-le-theatre-de-societe-au-xixe-siecle
Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Treteaux-et-paravents-Le-theatre.html