Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Transferts culturels et contrôle de l’imprimé pendant la colonisation française au Vietnam (1862-1945)

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

LE Thu Hang : Transferts culturels et contrôle de l’imprimé pendant la colonisation française au Vietnam (1862-1945)

Thèse d’histoire soutenue le lundi 22 mars 2010 à 14h30 à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.
Jury : Alain FOREST (Université de Paris 7 Diderot), Hugues TERTRAIS, (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Jean-Yves MOLLIER (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Directeur de thèse), Jean-François KLEIN (Institut National des Langues et Civilisations Orientales), Christian DELPORTE (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines).

Dès 1858, début de la conquête française en Indochine, l’imprimerie, l’édition et la presse ont joué un rôle central dans la colonie, aussi bien sur le plan économique, politique, social que culturel. Ces moyens sont en effet indispensables à la nouvelle administration : ils permettent d’informer les troupes militaires reparties dans le pays et de diffuser parmi les peuples du territoire indochinois des informations sur le nouvel ordre colonial afin de maintenir leur domination par la force ou la propagande. Bien que des techniques d’impression et de reproduction existent au Việt Nam avant la période coloniale, les nouvelles techniques introduites par les Français vont bouleverser durablement les pratiques liées à la diffusion de l’écrit. La première conséquence majeure est la vulgarisation du quốc ngữ, romanisation de la langue vietnamienne ancienne écrite qui était en sinogrammes. Loin de n’être qu’un outil du pouvoir colonial, ces pratiques vont servir à la diffusion des idées développées par l’intelligentsia locale. Formée ou influencée par un enseignement moderne, celle-ci produit des écrits fortement influencés par l’occident dans le fonds et dans la forme, mais qui expriment le plus souvent un sentiment anticolonial. Malgré les tentatives répétées du pouvoir colonial de censurer les journaux et ouvrages qui étaient les supports essentiels de diffusion des idées nationalistes, l’édition et la presse vietnamiennes parviennent à devenir indépendantes et elles connaissent un essor sans précédent pendant la Seconde Guerre mondiale.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Transferts-culturels-et-controle.html