Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Sûreté, sécurité, insécurité. D’une description lexicologique à une étude du discours de presse : la campagne électorale 2001-2002 dans le quotidien Le Monde

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

NÉE Emilie : Sûreté, sécurité, insécurité. D’une description lexicologique à une étude du discours de presse : la campagne électorale 2001-2002 dans le quotidien Le Monde

Soutenance le lundi 30 novembre 2009 à 14h à l’Université Paris III, Centre Censier, salle Las Vergnas (3ème étage), 13, Rue de Santeuil, 75005, Paris (métro ligne 7 : Censier Daubenton). Jury : Sonia Branca-Rosoff (Université de Paris III, directrice de thèse), Jacques Guilhaumou (CNRS-UMR 5206 Triangle, section 34 : langues, langage, discours), Christian Le Bart (IEP de Rennes), Sophie Moirand (Université Paris III), André Salem (Université de Paris III), Gilles Siouffi (Université de Montpellier III).

Nous sommes partie de l’intensification d’emploi du mot insécurité observable pendant la campagne électorale 2001-2002 pour réfléchir sur le rôle des médias en lien avec l’agir politique. Afin d’éclairer l’usage qu’a fait le journal Le Monde du mot insécurité, notre étude a d’abord fait le détour d’un travail en langue sur insécurité, sûreté, sécurité comme mots construits et comme noms abstraits. Une première partie en décrit l’origine et la structure morpho-sémantique, le but étant de mettre en évidence des structures abstraites fondamentales dans lesquelles entrent ces mots. Une deuxième partie analyse l’évolution des usages des trois termes, et en particulier leur fonctionnement dans le discours politique, à partir de la base Frantext (du Moyen Âge au xxe siècle). Cette partie insiste sur l’ambivalence de mots comme sécurité/insécurité, qui dénotent un sentiment subjectif ou une réalité objective. La troisième partie travaille sur Le Monde en prenant pour entrée l’unité insécurité. Trois outils d’analyse sont privilégiés, l’intensification d’emploi d’insécurité abordée avec les outils de la statistique textuelle, l’étude du consensus qui semble se construire autour du mot jusqu’au premier tour de la campagne, enfin le trajet argumentatif du mot.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Surete-securite-insecurite-D-une.html