Accueil du site > Le Temps des Médias > 16 - Espionnage > Sans patrie ni frontières de Jan Valtin : l’affaire de presse et le secret bien gardé des services spéciaux

16 - Espionnage

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Guillaume Bourgeois

Sans patrie ni frontières de Jan Valtin : l’affaire de presse et le secret bien gardé des services spéciaux

Le Temps des médias n°16, Printemps 2011, p. 19-51.

De tous les récits touchant à la vie des dirigeants communistes, celui de Jan Valtin, nom de plume du kominternien Richard Krebs, est certainement le plus troublant, le plus fort et le plus emblématique. Description de la période de l’entre-deux-guerres allemand, écrit en anglais, aux Etats-Unis, sous le titre d’Out of the Night (en français Sans Patrie ni frontières), le livre apparaît d’abord comme une fresque sur l’action clandestine des militants en faveur d’un Octobre mondial. Réquisitoire implacable contre Staline qui préféra jouer la politique du pire en Allemagne, il campe la prise du pouvoir par Hitler en des termes terrifiants de vérité. Acclamé à sa sortie, ce Blockbuster éditorial subit ensuite les assauts de la propagande stalinienne qui fit passer son auteur pour un parfait imposteur, voire un agent de la Gestapo. Puisant dans les sources complètement inédites des polices de sécurité britanniques et américaines, Guillaume Bourgeois atteste au contraire la véracité essentielle du livre et l’authenticité de la vie de son auteur dont l’honneur fut sacrifié sur l’autel des bonnes relations interalliées, dès que les Etats-Unis entrèrent en guerre aux côtés de l’Union soviétique. englishflag

>> Acheter cet article sur CAIRN

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Sans-patrie-ni-frontieres-de-Jan,3386.html

Sommaire du numéro