Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Romain Badouard : Les "technologies politiques" du Web, Une étude des plateformes participatives de la Commission Européenne et de leurs publics

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Romain Badouard : Les "technologies politiques" du Web, Une étude des plateformes participatives de la Commission Européenne et de leurs publics

La soutenance le vendredi 11 mai à 14h, à l’Institution de Management de l’Information (Université de Technologie de Compiègne), 62 boulevard de Sébastopol, 75003 Paris.
Jury : Loïc BLONDIAUX, Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Serge BOUCHARDON, Maître de Conférences à l’Université de Technologie de Compiègne Cécile MÉADEL, Professeure à l’École des Mines de Paris Arnaud MERCIER, Professeur à l’Université de Lorraine Laurence MONNOYER-SMITH, Professeure à l’Université de Technologie de Compiègne (directrice de recherche) Caroline OLLIVIER-YANIV, Professeure à l’Université Paris-Est Créteil

Cette thèse vise à étudier les dispositifs de « e-gouvernement » et de « e-participation » de la Commission Européenne mis en ligne depuis le début des années 2000. Elle s’intéresse à la fois à la conception de ces dispositifs, à leurs usages et à leurs effets, en se focalisant sur la manière dont ils contribuent à structurer des relations de pouvoir entre différentes catégories d’acteurs politiques. L’enjeu de cette recherche est plus précisément d’appréhender le rôle des ressources techniques du Web et des applications numériques des sites dans la construction de pratiques de médiation : observe-t-on autour de ces plateformes participatives la constitution de publics européens ? Comment se structurent les actions collectives transnationales sur Internet ? Assiste-t-on en ligne à un renforcement de publics « faibles » hors ligne ? Pour répondre à ces questions, nous mobilisons un dispositif d’enquête qui puise dans les répertoires des sciences de l’information et de la communication, de la science politique et de la sociologie des sciences et des techniques. Nous montrons ainsi que les pratiques politiques autour de plateformes institutionnelles ne sont pas des manières plus « encapacitantes » ou plus « contraignantes » de structurer des relations de pouvoir : elles sont « autres ». C’est ce « faire autre » qui est décrit dans ce travail.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Romain-Badouard-Les-technologies.html