SPHM Infos

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Appel à contribution

Revue Neologica, "Néologie et médias", 1er mars 2010

Comme son nom l’indique, la revue internationale Neologica (un numéro par an, éd. Classiques Garnier) publie des articles et des informations relatifs à la néologie, en général ou dans telle ou telle langue. Outre une bibliographie de la néologie, des comptes rendus et une section actualité de la néologie (colloques, journées d’études, mémoires, thèses…), chaque numéro comprend une partie thématique et une partie varia. Nous invitons les personnes travaillant dans ce champ à nous adresser des informations et des propositions d’articles (en français, anglais ou autre langue de grande diffusion), pour la partie thématique ou la partie varia. Toute proposition est soumise, anonymée, à deux membres du comité de lecture.
La longueur des articles est d’environ 30 000 caractères (Times New Roman 12, éviter toute mise en forme automatique : pas de feuille de style, pas de puces, de majuscules automatique, etc.). Ils doivent être accompagnés d’un résumé en français d’une quinzaine de lignes. Ils sont à adresser par voie électronique à :
John Humbley : humbley@eila.univ-paris-diderot.fr
Jean-François Sablayrolles : jfsablayrolles@wanadoo.fr

Les prochaines thématiques

Neologica 4 - 2010 : Néologie et médias : Les médias, quels que soient leurs supports (papier, audiovisuel, électronique…) et leurs objectifs (informer, distraire, émouvoir, convaincre…), produisent des néologismes en grand nombre. On note ainsi leur surreprésentation dans les titres de journaux et magazines où ils jouent le rôle d’accroche, les affiches et les slogans publicitaires retiennent l’attention de leurs cibles (lecteurs, auditeurs…) qu’ils amusent parfois par l’aspect ludique des créations et avec lesquels ils nouent des complicités, etc. Les divers types des néologismes médiatiques et leurs divers rôles constituent autant de voies d’approche du phénomène, que ce soit pour des études sur des corpus définis ou des réflexions plus générales ou théoriques à son sujet. La partie thématique du numéro 4 ambitionne d’étudier les multiples aspects de la néologie médiatique, telle qu’elle est perçue et analysée par des linguistes et par des spécialistes de la communication afin que se noue un dialogue entre plusieurs approches disciplinaires.
Calendrier : remise des propositions au plus tard le 1er mars 2010

Neologica 5 - 2011 : Néologie et littérature : Les néologismes littéraires ont fait l’objet de réflexions stylistiques générales (Riffaterre par exemple) ou d’études ponctuelles (néologismes de telle œuvre, de tel auteur, de tel courant, sans oublier la collecte de « mots sauvages » par Rheims). On constate néanmoins que la néologie ne retient généralement guère l’attention des littéraires, que les linguistes néologues s’intéressent peu aux créations littéraires et aussi que les études sur le sujet consistent essentiellement en des typologies, rarement argumentées. Pourtant les articles de L’innovation lexicale (Champion 2003) ont montré que c’est une voie d’approche pertinente en littérature, quels que soient la langue, les siècles et les genres des œuvres. L’objectif est donc de stimuler la réflexion des linguistes sur les créations néologiques littéraires et celles des littéraires sur les néologismes.
Calendrier : remise des propositions au plus tard le 1er février 2011

Neologica 6 - 2012 : Néologie et dictionnaire(s) : Les néologismes sont habituellement définis comme des mots absents du dictionnaire mais chaque année, éditeurs et journalistes indiquent les néologismes entrés dans les dictionnaires. Cette contradiction (un néologisme ne peut pas être dans un dictionnaire si on le définit comme en étant exclus) vient d’un manque de réflexion sur les rapports entre les créations lexicales et la lexicographie. Ce numéro de Neologica se propose de reprendre et approfondir une thématique abordée dans Néologie et terminologie dans les dictionnaires (Champion 2008). Se posent, entre autres, les questions des corpus d’exclusion en néologie, l’introduction de nouvelles entrées ou des modifications en leur sein (nouvelles acceptions, constructions, changements de marques d’usages…), les dictionnaires, sérieux ou ludiques, de néologismes, etc.
Calendrier : remis des propositions au plus tard le 1er février 2012

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Revue-Neologica-Neologie-et-medias.html

Dans la même rubrique