Accueil du site > Le Temps des Médias > 17 - Communiquer le sacré > Pour un panorama du cinéma documentaire indien

17 - Communiquer le sacré

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Camille Desprez

Pour un panorama du cinéma documentaire indien

Le Temps des médias n°17, Automne 2011, p. 223-235.

L’histoire du cinéma documentaire indien reste un sujet de recherche sous-exploité par les universitaires, quel que soit leur pays d’origine ou leur domaine d’expertise. Hormis l’ouvrage de B. D. Garga, From Raj to Swaraj, The Non-fiction Film in India, qui pose un regard rétrospectif sur cette cinématographie en associant le point de vue objectif de l’historien à celui plus subjectif du documentariste, peu de travaux existent sur le sujet. Au cours de son histoire, le cinéma indien dans son ensemble, et le documentaire en particulier, se sont nourris de multiples influences, à la fois coloniale britannique, européenne (française, allemande, suisse), américaine ou soviétique (sous la gouvernance de Jawaharlal Nehru), pour mieux trouver leur voix propre. Ces images attestent également de la vitalité des pratiques documentaires indiennes, en marge de la prolifique production populaire de Bollywood à Mumbai, de Kollywood à Chennai, et de Tollywood à Hyderabad. Elles permettent ainsi d’envisager le dynamisme et la singularité cinématographique de l’Inde sur la scène internationale de manière plus complexe et multiforme. Thème méconnu du lectorat français, cet article entend mettre en lumière, sous forme de panorama, les grandes étapes de l’histoire du cinéma documentaire indien, ses spécificités, tout autant que sa pluralité et son dynamisme.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Pour-un-panorama-du-cinema.html

Sommaire du numéro