Accueil du site > Le Temps des Médias > 07 - Campagnes politiques, tribunes médiatiques > « Ne fais pas de bruit avec ta soupe, laisse-moi entendre ce que dit le député Reale ». Les premiers pas de la politique italienne à la télévision

07 - Campagnes politiques, tribunes médiatiques

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Riccardo Brizzi

« Ne fais pas de bruit avec ta soupe, laisse-moi entendre ce que dit le député Reale ». Les premiers pas de la politique italienne à la télévision

Le Temps des médias n°7, hiver 2006-07, p.64-77

Cet article se propose de reconstruire les premiers pas de la politique italienne sur le petit écran, à l’occasion de la première série de “Tribune électorale” de 1960, en faisant la lumière sur le fait qu’en occasion de cette nouveauté les discussions animées de la presse aient souligné, pour la première fois, l’émergence d’une sorte de “nouvelle dimension” de l’homme politique : l’ image.

Même si les émissions télévisées avaient en fait commencé en Italie le 3 janvier 1954, on n’avait jamais permis jusqu’en 1960 aux partis un accès direct : ceux qui furent les plus surpris par cette nouveauté furent les protagonistes-mêmes qui eurent à animer cet essai : les hommes politiques.

Habitués à parler en public à l’occasion des discours au Parlement, des meeting sur les places ou lors des congrès du parti ils comprenaient qu’ils avaient à faire avec un nouvel instrument qui les amenait sur un terrain inexploré. Tous avaient la perception que la télévision pouvait conférer à celui qui savait l’utiliser un crédit de légitimité dont il pourrait jouir ultérieurement : il fallait donc exploiter cette opportunité de la meilleure façon possible, mais personne ne savait exactement comment cela se traduisait en termes de techniques de communication. Les performances furent variées, mais dès la première expérience au petit écran tous les hommes politiques comprirent que dorénavant la communication politique ne pouvait plus ignorer une nouvelle dimension : le pouvoir, que l’image possède, de persuader non pas grâce à la véridicité d’un argument mais grâce au style avec lequel il est présenté.

englishflag

>> Acheter cet article sur CAIRN

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Ne-fais-pas-de-bruit-avec-ta-soupe.html

Sommaire du numéro