Accueil du site > Ressources > Ouvrages de référence > Mosaïques, être écrivain entre presse et roman (1829-1836)

Ouvrages de référence

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

THERENTY Marie-Eve, Mosaïques, être écrivain entre presse et roman (1829-1836), Paris, Honoré Champion, 2003.

Entre 1829 et 1836, avant même l’apparition du roman-feuilleton, pratiquement tous les romanciers français - et notamment Balzac, Stendhal, Sand, Dumas, Janin, Gautier, Nerval, Musset - sont impliqués dans la presse qui constitue une solution de recours àla faillite de la librairie et au déclin du mécénat. Ce livre vérifie l’hypothèse d’une profonde influence de cette participation journalistique sur l’écriture fictionnelle du XIXe siècle. Poétiquement, la participation à la presse engendre un nouveau rapport à l’actualité et à l’écriture référentielle. Quelquefois tenté de fictionaliser l’écriture documentaire, le romancier s’applique également à expérimenter dans le journal de nouvelles formes narratives brèves : contes référentiels, voire contes de l’actualité. Une poétique du roman se dessine alors. Ses traits principaux, roman de l’actualité, roman discontinu, roman de la collection se réfèrent implicitement à la forme et à l’idéologie du journal. Un genre apparaît même, le roman-mosaïque, dont La Comédie Humaine constitue le plus bel exemple.

Lire recension de Judith Lyon-Caen
Revue d’histoire du XIXe siècle, 31, 2005
URL : http://rh19.revues.org/index972.html


En savoir plus : http://www.honorechampion.com/cgi/run?wwfrset+3+937408658+1+2+cccdegts1+07564246
Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Mosaiques-etre-ecrivain-entre.html