Accueil du site > Le Temps des Médias > 02 - Publicité, quelle histoire ? > Médias et publicité : une association équivoque mais indispensable

02 - Publicité, quelle histoire ?

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Patrick Eveno

Médias et publicité : une association équivoque mais indispensable

Le Temps des médias n°2, printemps 2004, p.17-27.

Depuis les années 1830, la publicité constitue une part importante des recettes des médias. Mais, si la publicité fait vivre les médias, on peut retourner la formule en affirmant que les publicitaires et surtout les annonceurs ont un besoin crucial des médias sans lesquels ils ne toucheraient pas les consommateurs dans de bonnes conditions. Publicité et médias apparaissent ainsi comme une couple aux intérêts souvent divergents mais nécessairement liés. L’analyse des évolutions du marché publicitaire montre à quel point les rapports entre les médias et la publicité se transforment depuis dix ans. englishflag

[1] Voir Marc Martin, Trois siècles de publicité en France, Odile Jacob, 1992.

[2] Hubert Beuve-Méry, « Du Temps au Monde ou la presse et l'argent », Conférence des Ambassadeurs, 24 mai 1956.

[3] Patrick Eveno, L'argent de la presse française des années 1820 à nos jours, Éditions du CTHS, 2003.

[4] Francine Amaury, Histoire du plus grand quotidien de la IIIe République, Le Petit Parisien, PUF, 1972.

[5] Patrick Eveno, Le Monde, Histoire d'une entreprise de presse, 1994-1995, Le Monde Éditions, 1996.

[6] Richard Brunois, Le Figaro face aux problèmes de la presse, PUF, 1973.

[7] Patrick Eveno, « 90 bougies pour Les Échos », Performances, n° 2, 1999.

[8] Marc Martin, La presse régionale, des affiches aux grands quotidiens, Fayard, 2002.

[9] Laurent Martin, Le Canard enchaîné ou les fortunes de la vertu, Flammarion, 2001.

[10] Le coût des intermédiaires entre annonceurs et médias est particulièrement faible dans la presse, 7 %, plus élevé dans la radio, 15 %, et la télévision, 17 %, et encore plus dans l'affichage, 22 %.

[11] SJTI, Indicateurs statistiques de la publicité, chiffres 1998, La Documentation française, 2000.

[12] Florence Amalou, Le livre noir de la pub, Stock, 2001.

[13] En 2002, tous médias confondus, la publicité émane de 27 000 annonceurs.

[14] Sainte-Beuve, De la littérature industrielle, « la limite du filet fut bientôt franchie », Louis Blanc, Histoire de dix ans, « on livra aux spéculateurs ce qui était un sacerdoce », etc. Voir la chronique « Passé/Présent » dans ce numéro.

[15] Étude AD Barometer, publiée le 14 octobre 2003 par la régie Interdeco et l'agence OMD France.

[16] Selon la pige SECODIP, les investissements publicitaires bruts dans les médias sont passés de 7,32 milliards d'euros en 1991 à 14,82 milliards d'euros en 2002. Pour l'ensemble des trois grands médias, presse, radio et télévision, les investissements sont passés de 6,37 milliards d'euros en 1991 à 12,70 milliards d'euros en 2002.

[17] Avec une croissance de 30 % en 2003, à 131 millions d'euros, la publicité sur Internet commence à devenir significative.

[18] Sondage Ipsos, 20-21 septembre 2002.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Medias-et-publicite-une.html

Sommaire du numéro