Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Les conflits africains au regard des médias français (1994-2008) Construction, mise en scène et effets des narrations médiatiques

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

François Robinet : Les conflits africains au regard des médias français (1994-2008) Construction, mise en scène et effets des narrations médiatiques

La soutenance aura lieu le mercredi 5 décembre à 14H00

A

L’UNIVERSITE DE VERSAILLES SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES

BIBLIOTHEQUE UNIVERSITAIRE

SALLE DE L’AUDITORIUM

43 boulevard VAUBAN

78280 GUYANCOURT

Membres du jury :

François VALLOTTON, Professeur des Universités, à l’Université de Lausanne, Suisse – Rapporteur

Isabelle VEYRAT-MASSON, Directeur de Recherche, au Centre National de la Recherche Scientifique, Paris – Rapporteur

Christian DELPORTE, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Directeur de thèse

Stéphane AUDOIN-ROUZEAU, Directeur d’Etudes à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris – Examinateur

Jean-Pierre CHRETIEN, Directeur de Recherche, à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne – Examinateur

Résumé en français

Titre : « Les conflits africains au regard des médias français (1994-2008). Construction, mise en scène et effets des narrations médiatiques »

Les conflits africains bénéficient entre 1994 et 2008 d’une visibilité variable au sein de l’espace public français. Les événements rwandais de 1994, la première guerre du Congo, la guerre civile en Côte d’Ivoire et le conflit du Darfour mobilisent l’intérêt des rédactions de presse écrite, de radio et de télévision françaises quand la plupart des autres conflits suscitent attention diffuse et relative indifférence. L’étude de la fabrique des récits médiatiques et des mises en scène visuelles de l’information éclaire le lien entre cet inégal traitement et les enjeux de la médiatisation des événements conflictuels africains. Surtout couverts lorsqu’ils sont perçus comme une crise humanitaire, comme un génocide ou lorsque des intérêts français sont en jeu, les conflits africains donnent lieu à la construction de récits médiatiques marqués par la récurrence de représentations dominantes et de stéréotypes : ils révèlent ainsi l’hégémonie d’un système de valeurs, de pensées et de représentations qui imprègne fortement les discours journalistiques. Ce système se fonde en effet sur une vision assez manichéenne du monde héritée de la période coloniale, valorisant le rôle de la France, réduisant les acteurs africains aux rôles symboliques de victimes ou de populations violentes et marginalisant finalement les visions de journalistes plus attentifs à la réalité. La prégnance de cette doxa résulte du poids des imaginaires partagés sur la France et l’Afrique, de certaines logiques, propres aux pratiques journalistiques (logiques d’audience ; logique de crédibilité) ou partagées avec d’autres acteurs (logique de la vulnérabilité ; logique de la dénonciation-action) ainsi que de stratégies de communication déployées par la diplomatie française au service d’intérêts nationaux (légitimation d’intervention militaire ; valorisation de la puissance française). Dès lors, la construction et la mise en scène de l’information sur les conflits africains résultent d’une production, collective et systémique, effectuée par des professionnels confrontés à des contraintes fortes et à des jeux d’influences de plus en plus complexes.

Mots-clés : médias-journalisme-information-événement-conflit-diplomatie française-Afrique-récits-imaginaire-représentations-mémoire

English summary :

Title : « African conflicts in french media (1994-2008). Construction, production, and media narratives’ effects »

Between 1994 and 2008, african conflicts have a variable visibility in french public space. The 1994 events in Rwanda, the first Congo war, the ivorian civil war and the Darfur conflict arouse interest among printed and broadcast french media, while most of the conflicts only receive a diffused attention and a relative indifference. The analysis of both fabric of media narratives and visual productions of informations enlightens the link between this unequal treatment and the stakes of african conflictual events’ media coverage. Covered, especially, when they are viewed as humanitarian crisis, genocides or when french interests are involved, african conflicts give rise to the construction of media narratives characterized by the recurrence of dominant representations and stereotypes : they also reveal hegemonic value system, thoughts and representations that journalistic discourses are full of. Indeed, this value system is based on quite a simplistic vision of the world inherited from the colonial period, that valorizes the role of France, that reduces african actors to symbolic roles of victims and violent populations and that, finally, marginalizes views of journalists who pay more attention to reality. This persistent doxa arises from the strength of shared imaginations about France and Africa, from some logic peculiar to journalistic practices (audience and credibility logics) or shared by other actors (vulnerability and denunciation-action logics), and from communication strategies developped by the french diplomacy at the service of national interests (justification of military intervention, valorization of french power). Therefore, the construction and the staging of the information concerning african conflicts result from the production, collective and systematic, made by professionals confronted with strong constraints and more and more complex games of influence.

Key-words : media-journalism-information-event-conflict-french diplomacy-Africa-narratives-imagination-representations-memory

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Les-conflits-africains-au-regard.html