Accueil du site > Ressources > Mémoires et thèses > Les Ondes déchaînées : Analyse culturelle des radios libres françaises, 1977-1981

Mémoires et thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

DALLE Matthieu, Les Ondes déchaînées : Analyse culturelle des radios libres françaises, 1977-1981, Thèse de Philosophie, Université de Pennsylvanie - USA, 2002.

Apparues au printemps 1977 et restées illégales jusqu’à l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République en 1981, les radios libres ont bouleversé le paysage radiophonique français. Stations locales et spécialisées (principalement politiques, musicales et communautaires), souvent lancées par des équipes restreintes avec des moyens techniques relativement modestes, elles se sont affirmées comme une alternative aux radios nationales existantes. A l’uniformité, la rigidité et la solennité des programmes de France Inter, RMC, RTL ou Europe 1, les radios libres ont répondu par la diversité, l’originalité et la spontanéité. Cette thèse se présente comme une analyse culturelle des radios libres de la période 1977-1981, ayant pour but d’une part l’étude d’un phénomène social et médiatique mal défini, et d’autre part l’utilisation de ce phénomène comme un prisme permettant une meilleure compréhension de la société française contemporaine. L’analyse culturelle est envisagée comme l’examen minutieux, le déchiffrage et l’interprétation de phénomènes culturels en eux-mêmes, ainsi que dans les relations d’influence réciproque qu’ils entretiennent avec l’environnement (politique, social, économique, etc.) dans lequel ils évoluent. La perspective privilégiée pour cette étude est interdisciplinaire, faisant appel à des apports théoriques et méthodologiques empruntés aux études culturelles en général et aux études culturelles françaises en particulier ; à la science politique ; et à l’histoire : histoire politique, histoire sociale, histoire des médias, histoire culturelle et ce que l’on appelle désormais histoire du temps présent. En termes plus généraux, cette étude se veut une contribution à l’histoire culturelle du présent en France à travers l’objet ‘radio’. Dans le champ médiatique, les radios libres ont acquis une légitimité grâce à l’abondante couverture de presse dont elles ont fait l’objet entre 1977 et 1981—légitimité que cette couverture elle-même illustre. En outre, elle ont eu un impact considérable sur la composition, les agents et les productions du champ radiophonique—un champ jusqu’alors relativement stable et peu réceptif au changement. Politiquement, elles ont été utilisées comme outil de communication par les cadres et militants de partis de sensibilités diverses souhaitant se faire entendre sur les ondes. Elles ont également représenté un enjeu majeur, source de divisions à gauche comme à droite, et ont fait apparaître avant l’heure la fragmentation de la classe politique française. Enfin, sur le plan socio-culturel, les radios libres, en favorisant une communication de proximité non hiérarchique, ont tenté, sans toujours y parvenir, de participer à un effort de redéfinition des rapports entre individus au sein de la société en élargissant la notion de sphère publique et en insistant sur l’importance du concept même de communauté.

Télécharger la thèse (PDF) :
http://etda.libraries.psu.edu/theses/approved/WorldWideFiles/ETD-230/thesis.pdf

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Les-Ondes-dechainees-Analyse.html