Accueil du site > Ressources > Nouveautés parutions > Avril 2011 > Le genre policier dans tous ses états. D’Arsène Lupin à Navarro

Nouveautés parutions

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

LITS Marc

Le genre policier dans tous ses états. D’Arsène Lupin à Navarro

Limoges, Presses universitaires de Limoges, 2011, 196 p., 22 euros.

Cet ouvrage propose un état des lieux clair et cohérent des transformations du policier depuis 150 ans et montre ses innombrables variations à travers les formes et les supports de la culture médiatique contemporaine. Il replace l’histoire du genre policier dans ses différents avatars en repartant d’une définition du roman d’énigme, pour montrer les raisons qui ont amené le modèle canonique à se transformer en différents sous-genres. Il n’y a pas de roman policier, il y a plutôt une variété de catégories, de l’énigme classique jusqu’au polar ou au roman noir. Il est donc utile de clarifier les définitions et les limites d’un objet oedipien à plus d’un titre. En outre, le genre policier est sans cesse confronté à la tentation du littéraire et à la confrontation avec le réel. Entre ces deux tensions, il a souvent du mal à trouver sa place, d’autant plus qu’il doit aussi désormais, se situer par rapport aux fictions policières cinématographiques et télévisuelles. Ce n’est pas seulement la forme qui évolue, ce sont aussi les supports qui la véhiculent. C’est ainsi que la comparaison du récit policier avec la nouvelle ou avec le fait divers permet aussi de définir les limites du genre. Le cadre ainsi délimité, il n’est pas inutile de revenir à quelques figures fondatrices : des auteurs marquants comme Simenon, Véry, Steeman ou Malet, des héros emblématiques comme Arsène Lupin ou Nestor Burma. Mais au-delà de l’analyse textuelle, ce volume propose une étude des fictions criminelles audiovisuelles. La question n’est pas neuve, puisque Simenon a longtemps voulu s’occuper des adaptations de ses romans, mais aujourd’hui la matrice policière inspire sans discontinuer l’audiovisuel, au cinéma, à la télévision, dans les fictions, mais aussi dans les reality shows. La structure policière est tellement porteuse de rebondissements, de suspense, qu’elle irradie tous les genres audiovisuels, y compris dans les magazines d’information. Cela prouve que le genre policier se réinvente tous les jours et que sa formule ne cesse d’irriguer les productions médiatiques les plus diverses.

En savoir plus : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100263370&fa=details
Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Le-genre-policier-dans-tous-ses.html