Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Le discours rapporté dans les débats politiques télévisés : formes et fonctions des recours au discours autre. Le cas des débats de l’entre-deux-tours des présidentielles françaises (1974-2012).

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Domitille Caillat : Le discours rapporté dans les débats politiques télévisés : formes et fonctions des recours au discours autre. Le cas des débats de l’entre-deux-tours des présidentielles françaises (1974-2012).

Thèse de doctorat en cotutelle (Université Lumière Lyon 2 et l’Université Libre de Bruxelles). Soutenance le jeudi 8 décembre à 14h à l’Université Lumière Lyon 2, 18 quai Claude Bernard (69007), salon Lirondelle.

Membres du jury :
Hugues Constantin de Chanay (codirecteur de thèse), professeur à l’Université Lumière Lyon 2
Emmanuelle Danblon, professeure à l’Université Libre de Bruxelles
Marianne Doury, chargée de recherche au CNRS
Catherine Kerbrat-Orecchioni, professeure honoraire de l’Université Lumière Lyon 2
Laurent Perrin, professeur à l’Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne
Laurence Rosier (codirectrice de thèse), professeure à l’université Libre de Bruxelles

Inscrite dans le champ de l’analyse du discours en interaction, notre thèse propose une étude des formes et des fonctions des discours rapportés (DR) dans le cadre des six débats télévisés de l’entre-deux-tours des présidentielles ayant eu lieu à ce jour. Il y est question de déterminer avec précision à quoi sert le DR , dont on pourrait penser qu’il n’est pas véritablement constitutif du genre, dans ces interactions où chaque candidat poursuit les objectifs particuliers de s’autopromouvoir et de délégitimer son adversaire.

L’analyse détaillée des quelques quatre cents extraits recensés dans le corpus montre que les DR répondent, selon leur lieu d’apparition dans les échanges en cours, la nature de leur source (l’adversaire, un tiers extérieur au débat ou le locuteur lui-même) et leur teneur propositionnelle, à trois différentes visées qualifiables d’autopromotionnelle, de défensive et de polémique — visées auxquelles contribuent en outre parfois le mode de mise en scène para- et non verbale des discours rapportés (mouvements de la voix, mais aussi mimiques, postures, regards et gestuelles déployés conjointement par le locuteur).

Répondant ainsi à une intuition de départ, ce travail met à jour le fait que non seulement les discours rapportés sont mis au service des objectifs spécifiques des candidats lors des débats, mais encore qu’ils occupent, selon la nature de leur source, des fonctions différentes et complémentaires : fonctions relatives à la dynamique même des échanges et à l’élaboration d’un « discours en confrontation », fonctions strictement argumentatives ou encore fonctions relatives à la finalité des débats en eux-mêmes.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Le-discours-rapporte-dans-les.html