Accueil du site > Ressources > Ouvrages de référence > Le boulangisme et la presse

Ouvrages de référence

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

NÉRÉ Jacques, Le boulangisme et la presse, Paris, Armand Colin, 1964.

La thèse de doctorat que M. Néré a soutenue en 1959 1 comporte deux parties : d’abord une analyse de la crise de 1882 et de ses développements, puis une étude des origines à la fois sociales et politiques du boulangisme. Pour cette seconde partie, l’auteur a dû utiliser très largement les journaux ; il a accumulé une masse considérable de documents qu’il n’a pu citer intégralement et il profite des facilités offertes par la collection Kiosque pour publier une sorte de revue de presse consacrée à Boulanger 8. Son ouvrage a les qualités et les défauts inhérents à la collection ; il est vivant, il révèle des textes difficilement accessibles 3, mais il est, à cause du format adopté, souvent trop rapide. Les derniers chapitres appellent peu de commentaires ; ils illustrent seulement les péripéties, d’autre part bien connues, de l’ascension et de la chute du « Brav’ général ». Le début du livre mérite au contraire bien plus qu’une mention, puisqu’il propose une théorie fort intéressante sur la signification du boulangisme à ses origines. M. Néré commence par un portrait du général. Mais, avant d’étudier le problème de la Revanche, avant d’analyser, de façon d’ailleurs très fine, la tapageuse propagande dont s’entoura Boulanger, l’auteur souligne un fait important, trop souvent négligé : le ministre de la Guerre de Freycinet et de Goblet a été considéré comme un « général social », soucieux d’égaliser les conditions dans l’armée, désireux d’enlever à l’état-major son caractère trop visiblement réactionnaire. Boulanger a pu légitimement passer pour un républicain avancé ; il n’est pas étonnant que certains militants socialistes se soient intéressés à lui ; il paraît surtout normal que les radicaux aient vu en lui l’homme capable de faire pièce aux opportunistes.

Lire la recension de Pierre Sorlin
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 1969, vol. 24, n° 2, pp. 528-531.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1969_num_24_2_422071_t1_0528_0000_2

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Le-boulangisme-et-la-presse.html