Accueil du site > Ressources > Ouvrages de référence > La presse à Nantes de 1757 à nos jours : Les années Mangin (1757-1876)

Ouvrages de référence

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

COZIC Jean-Charles, GARNIER Daniel, La presse à Nantes de 1757 à nos jours : Les années Mangin (1757-1876), Nantes, Atalantes, 2008.

Quand, venant de Paris, Louis Victor Amédée François Mangin arrive à Nantes en 1777, il a tout juste vingt-deux ans, l’âge de Rastignac. Disgracieux, décrit comme « une figure singulière », il est malin et sait flairer le vent. Il ouvre une « petite poste » sur un quai de Loire auquel une poterne donne son nom. Avec son fils puis ses petits-fils, et ce prénom de Victor qu’ils se transmettent comme un talisman, les irréductibles Mangin, cauchemars des préfets, vont fonder la presse nantaise. Ils auront des ennuis judiciaires sous tous les régimes ; suspendus, accablés d’amendes, ils iront à tour de rôle en prison. Mais ils tiendront bon, avec aux heures diffi­ciles le soutien d’un vieil abonné, nantais par sa mère, Victor Hugo, proscrit sur son rocher anglo-normand. Les Mangin sont les figures emblématiques de la fabuleuse histoire qui commence ici. Raconter cette saga, c’est rappeler à la lumière des héros d’un jour, des anonymes pris dans la course des événements ; c’est aussi redonner vie à des personnages statufiés qui appartiennent à l’histoire, mettre au jour ce « vocabulaire intime » dont Charles Mon­selet dit qu’« on devrait [en] faire pour chaque ville » et que « le cœur en battrait plus fort ».
En savoir plus : http://www.l-atalante.com/catalogue/romans,_etc/la_presse_a_nantes_de_1757_a_nos_jours/68/562/daniel_garnier_jean-charles_cozic/detail.html
Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/La-presse-a-Nantes-de-1757-a-nos.html

Mots clés