Accueil du site > Ressources > Mémoires et thèses > La formation de la subjectivité dans la culture contemporaine : Le cas des livres de bien-être

Mémoires et thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

PAPALINI Vanina Andrea, La formation de la subjectivité dans la culture contemporaine : Le cas des livres de bien-être, sous la direction de Armand Mattelart, Leonor Arfuch, Thèse en Sciences de l’information en co-tutelle, Univ. Paris 8 / Universitad de Buenos Aires, 2008.

Ce travail de recherche a pour objectif de définir les livres de bien-être et de développement personnel (self-help) comme un nouveau genre de la culture de masse et comme un nouveau modèle de subjectivation sociale. Utilisant les concepts de "technologies du moi" de Foucault, ces livres sont décrits comme un procédé à la fois discursif et corporel qui met en lumière les problèmes de la subjectivité contemporaine, leurs symptômes ainsi que la modalité socialement proposée pour les surmonter. Ces discours ont pour but d’améliorer l’adaptation de l’individu aux conditions de vie déjà instituées. De manière à travailler le phénomène qui nous préoccupe de façon socio-historique, tout en comparant deux contextes différents, nous entamons une analyse comparative entre deux cas aux caractéristiques contraires : l’Argentine, et la France. Nous nous appuyons sur une méthodologie herméneutique complexe qui se nourrit des contributions de Ricœur, Gadamer et Bakhtine.

Thèse en ligne :
http://www.bu.univ-paris8.fr/web/collections/theses/PapaliniThese.PDF


En savoir plus : http://www.bu.univ-paris8.fr/web/collections/theses/PapaliniThese.PDF
Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/La-formation-de-la-subjectivite.html

Mots clés