Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > "La Naissance du téléspectateur. Une histoire de la réception télévisuelle des années cinquante aux années quatre-vingt"

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

POELS Géraldine : "La Naissance du téléspectateur. Une histoire de la réception télévisuelle des années cinquante aux années quatre-vingt"

Thèse d’histoire contemporaine (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines). Soutenance le vendredi 14 juin 2013 à 14h, Salle des thèses, UVSQ – Bâtiment d’Alembert – 2e étage, 5-7 boulevard d’Alembert 78280 Guyancourt.

Le jury est composé de :
Mme Évelyne COHEN, professeure à l’ENSSIB-Université de Lyon
M. Christian DELPORTE, professeur à l’Université de Versailles-Saint-Quentin
M. Pascal ORY, professeur à l’Université de Paris I-Panthéon Sorbonne
Mme Dominique PASQUIER, directrice de recherches au CNRS (Laboratoire Traitement et Communication de l’Information)
Mme Anne-Marie SOHN, professeure émérite à l’École Normale Supérieure de Lyon
Mme Isabelle VEYRAT-MASSON, directrice de recherches au CNRS (Laboratoire Communication et politique)

Ce travail vise à enrichir la compréhension du rôle des médias dans la vie quotidienne et la culture de masse du XXe siècle, à travers l’exemple de la télévision. Il se propose de renouveler l’approche traditionnelle des médias, centrée sur la production des messages, en étudiant les modalités de leur réception. Il décrit et mesure la diversité des pratiques des téléspectateurs, qui battent en brèche le stéréotype de l’homogénéisation culturelle. Il met en évidence les logiques qui président à l’élaboration des goûts et des jugements des téléspectateurs. Enfin, il propose l’histoire du public lui-même, de sa composition, de ses discours et de ses représentations. Le « grand public » apparaît ainsi comme un mythe fondateur et fédérateur de la télévision française des Trente Glorieuses, remis en question par des représentations alternatives de la diversité des publics, qui acquièrent une visibilité croissante. La période choisie, des années cinquante aux années quatre-vingt, celle de la rapide généralisation de la télévision, permet de mettre au jour les bouleversements, mais aussi les lentes transformations qui affectent les manières de regarder la télévision. La réception, processus complexe, doit être appréhendée à partir de sources variées et complémentaires. Elles apportent des éléments quantitatifs, comme le font les mesures d’audience ou les sondages réalisés par la télévision elle-même, mais aussi qualitatifs, comme on en trouve dans le courrier des téléspectateurs, chargé d’affectivité. Le Centre d’Archives Contemporaines et l’Inathèque conservent ces archives jusque-là inexploitées, qui permettent de faire de la réception des médias un objet d’histoire.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/La-Naissance-du-telespectateur-Une.html