Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > La Journée Internationale de la femme dans la presse écrite hellénique : médiatisation d’un événement

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

PAPADOPOULOU Dimitria : La Journée Internationale de la femme dans la presse écrite hellénique : médiatisation d’un événement

Thèse en Sciences de l’information et de la communication (Université Paris-Est Créteil). Soutenance le jeudi 20 janvier 2011 à 14h30 à l’Université Paris-Est Créteil - salle des thèses – CMC.
Membres du jury : Simone BONNAFOUS, Professeure à l’Université Paris Est-Créteil ; Marlène COULOMB-GULLY, Professeure à l’Université Toulouse 2-Mirail ; Tessa DOULKERI, Professeure à l’Université Aristote de Thessalonique ; Dominique DUCARD Maître de conférences hdr à l’Université Paris Est-Créteil (co-directeur) ; Marianna PSILLA, Professeure à l’Université Panteion d’Athènes (co-directrice).

Cette étude a pour objet la médiatisation de la Journée Internationale de la femme dans la presse écrite hellénique pendant deux périodes distinctes, les années 1980-1985 et les années 2000-2005. Le corpus de l’étude est constitué de la presse écrite nationale, plus précisément de huit journaux quotidiens, représentatifs des forces politiques qui existent dans le paysage politique hellénique. Les différentes interprétations assignées à l’événement et véhiculées dans l’espace public nous ont incités à étudier comparativement la médiatisation de l’événement pendant chaque période et au sein de chaque quotidien. L’objectif est de montrer comment un événement qualifié en termes de mobilisation et de revendication se transforme en fête anodine à travers les procédés discursifs qui sont utilisés lors de sa médiatisation. Ainsi, nous examinons le cadrage interprétatif tel qu’il se forme à travers la visibilité, la thématique choisie, les genres journalistiques et les modes énonciatifs utilisés pour la légitimation et l’évaluation de la JIDF en mettant en œuvre une analyse de contenu ainsi qu’une analyse énonciative des articles étudiés. Se situant dans le cadre de l’analyse du discours, notre but final est d’examiner le discours portant sur la JIDF dans son articulation avec le contexte sociopolitique de son énonciation. Nous étudions donc la médiatisation de la JIDF et les diversifications que celle-ci présente au cours des années et au sein de chaque dispositif médiatique sur la base des facteurs sociopolitiques et institutionnels, à savoir l’évolution et les tendances idéologiques du mouvement des femmes en Grèce, l’actualité politique de chaque période étudiée et « l’identité discursive » de chaque dispositif médiatique. Selon notre hypothèse de recherche, le traitement médiatique de la JIDF au cours des années constitue la résultante d’un « jeu » complexe d’interactions entre les acteurs d’ordre politique, médiatique et associatif qui essaient de s’emparer les uns les autres afin de mettre en valeur leur propre définition de l’événement. Il s’agit en fait d’un processus plutôt interactif et transversal qui met en jeu de nombreux acteurs, dont le poids fluctue au gré des conjonctures historiques, politiques et sociales.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/La-Journee-Internationale-de-la.html