Accueil du site > Ressources > Nouveautés parutions > Juin 2012 > L’historien, le juge et l’assassin

Nouveautés parutions

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

RAUCH André, TSIKOUNAS Myriam (dir.)

L’historien, le juge et l’assassin

Paris, Publications de la Sorbonne, 2012, 286 p., 30 euros.

Après le criminel et son juge, surgit l’historien. Que sait-il des faits ? Son enquête est tributaire de la disponibilité des archives. Elle croise des sources écrites, audiovisuelles, d’origines diverses : policières, judiciaires, pénitentiaires, littéraires... Quand elles ne font pas défaut, comme c’est souvent le cas pour l’inceste, le viol ou les violences domestiques. La confrontation des archives ouvre la voie aux représentations et aux imaginaires. Ils varient d’une époque à une autre, selon les circonstances, les positions des témoins et la nature des témoignages. Journaux, émissions radio et spectacles télévisés font et défont crimes et jugements au cours des années, les opposant et les contestant à la lumière d’autres témoignages ou de nouvelles interprétations. Des discriminations profondes existent. Comment sont évaluées les différences entre hommes et femmes ? La sorcière, Charlotte Corday, la révolutionnaire, sont-elles jugées à la même aune que le meurtrier ou l’assassin ? Quelques figures héroïques marquent les imaginaires. Attaques sexuelles ou crimes idéologiques ouvrent des débats d’une tout autre nature. Le crime et la justice pénale font la une des faits-divers dans la presse. « Tribunaliers », « courriéristes » et « reporters » dressent des scénarios qui révèlent les peurs ou les goûts d’une époque. Voisins, officiers de police, experts, jurés livrent, en effet, aux journalistes la matière à des oeuvres qui peuvent servir de « modèles du genre ». Les plaidoiries et leurs effets de rhétorique, dans l’enceinte du prétoire ou devant les micros et les caméras, sur le parvis du tribunal, attisent raison et émotion que suscitent les versions contradictoires du crime. Autant de questions sur les sources, les circonstances, les acteurs, les productions littéraires ou les spectacles audiovisuels qui renouvellent l’intérêt actuel pour la justice en histoire culturelle.

En savoir plus : http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=l%27historien%20le%20juge%20et%20l%27assassin&source=web&cd=1&ved=0CFUQFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.univ-paris1.fr%2Ffileadmin%2FCRHXIX%2Fvdp.jugeassassin.pdf&ei=TAPPT_DrA9K18QO0jOHEDA&usg=AFQjCNGFHcN9vT3MA0fV9o9yMrn9-yr
Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/L-historien-le-juge-et-l-assassin.html