Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > L’histoire de France dans le monde : représentations contemporaines et pédagogies interculturelles

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

BAILBLE Eric : L’histoire de France dans le monde : représentations contemporaines et pédagogies interculturelles

Date : mardi 4 juin 2013 à 14h30

Lieu : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines Bâtiment d’Alembert, salle des thèses 5/7 boulevard d’Alembert 78280 Guyancourt
Jury : Isabelle VEYRAT-MASSON, Directrice de recherches et HDR, au Centre national de la recherche scientifique, France - Rapporteur
Béatrice HEBUTERNE, Maître de conférences et HDR, à l’Université de Nantes, France - Rapporteur
Christian DELPORTE, Professeur des universités et HDR, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, France - Directeur de thèse
Patrick GARCIA, Maître de conférences et HDR, à l’Université de Cergy-Pontoise, France - Examinateur
Jean-Claude YON, Professeur des universités et HDR, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, France - Examinateur

Résumé : Notre projet est ici, d’évoquer ’image diplomatique de la France dans le monde à travers son histoire. Et que retient-on aujourd’hui de l’histoire de France à l’étranger ? A l’heure d’une francophonie qui prône de plus en plus la diversité culturelle et non plus un universalisme politique, la question n’est pas anodine. Car quels événements majeurs, quels acteurs clés peuvent être retenus à l’étranger, notamment en Europe ? Quelle « écoute » historique factuelle peut s’imposer d’un pays à l’autre, d’un peuple à l’autre ?

Notre projet est ici d’étudier les rapports qu’entretiennent les images trop souvent mythiques de l’histoire de France avec les histoires nationales des différents pays. Plusieurs interrogations majeures s’imposent pour une telle démarche : peut-on encore écrire une histoire de France ? Que peut signifier encore aujourd’hui, l’histoire nationale d’un pays « représentée » à l’étranger ? Ces deux questions préliminaires nous ont amené, peu à peu, à la problématique centrale suivante : dans quelle mesure peut-on dire que l’histoire de France représentée à l’étranger est une histoire souvent fantasmée, voire héroïsée ? Ce qui suppose alors une seconde question en arrière-plan : ces représentations sont-elles liées davantage à un universalisme français référent et post-colonial ou à une universalité plurielle et engagée dans la reconnaissance de l’autre ? Et au-delà, en quoi l’Histoire de France véhicule-t-elle des valeurs constitutives de la francophonie ? Comment ces valeurs sont-elles transmises actuellement à l’étranger ? Ces valeurs continuent-elles de perdurer aujourd’hui ? Et si on envisage une baisse d’intérêt pour l’histoire de France, cela reflète-t-il la place de la France dans le monde, c’est-à-dire moins présente ou si au contraire l’intérêt toujours vivace pour cette histoire souvent présentée comme singulière renvoie-t-elle à une nostalgie d’une France révée qui aurait disparu depuis longtemps ? Ces possibilités de réflexion suggèrent alors l’idée que la France se transformerait éventuellement en un musée vivant dont les seuls dividendes seraient d’explorer son patrimoine et son histoire dans une mise en scène permanente.

Abstract : This PHd has one aim : analyse the diplomatic impact of France in the World through history. Indeed, what is actually remembered or simply known of French history outside France, for example in Europe ? This question may sound irrelevant but it is all the more essential since the French Speaking World authorities are now advocating cultural diversity rather than political universalism which had its day a long time ago- what are the historical figures that are still very much present in the minds and souls of the people in this or in that country ? This study aims at analyzing the inter-relations between the too often stereotyped and romantic visions of French history and the national pasts of other countries. In order to achieve this goal, we ought to raise a few crucial points : It is still imaginable to write a national history of France ? May the national history of a country which is represented abroad still be of interest in today’s world as one move with the times ? These two introductory questions have led to the following subject : to what extent can we say the representation of French history is the combination of romantic fantasy and heroism ? Then another question comes to the surface : are these representations to be linked to some French post-colonial universalism or are they to be related to some universal principles prone to multiculturalism ? How these values are now spread abroad ? Are they still meaningful today ? And if one is to acknowledge some certain international loss of interest in France’s past, has it anything to do with the rank of France in the world ? That is to say : are French historic idiosyncrasies still alive ? What is often depicted as being very unique and one of a kind as regards France may, in fact, mirror a feeling of nostalgia for the glorious but foregone past of France. After saying that, one might conceive France as a living museum of which dividends would come from the exploration and endless dramatization of its cultural heritage and history.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/L-histoire-de-France-dans-le-monde.html