Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > L’éditorialisation du film de famille. L’architexte Famille™ comme support d’un exercice de la mémoire

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Lénaïk Leyoudec : L’éditorialisation du film de famille. L’architexte Famille™ comme support d’un exercice de la mémoire

Thèse de doctorat en Sciences de l’information et de la communication (Université de technologie de Compiègne). Soutenance le 17 janvier à 14h (en salle Vinci de l’Institut du management de l’information (UTC) au 2ème étage du 62 boulevard de Sébastopol, 75003 Paris).

Membre du jury :
Bruno Bachimont, enseignant-chercheur HDR, Université de technologie de Compiègne (directeur)
Serge Bouchardon, professeur, Université de technologie de Compiègne (examinateur)
Étienne Candel, enseignant-chercheur HDR, Université Paris-Sorbonne (examinateur)
Sylvie Leleu-Merviel, professeure, Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis (rapporteur)
Louise Merzeau, professeure, Université Paris Ouest (rapporteur)
Steny Solitude, CEO, Perfect Memory (invité)

Cette recherche menée au sein du pôle de recherche et développement de la société Perfect Memory s’intéresse à l’accompagnement de la mémoire familiale via un dispositif technique, interrogé par le prisme des sciences de l’information et de la communication. Elle propose la construction d’une approche d’éditorialisation du document numérique permettant à chacun de s’approprier son patrimoine culturel au travers de l’utilisation du dispositif technique co-construit, l’application Web Famille™. L’interrogation du milieu socio-économique de la préservation et la valorisation du patrimoine culturel du particulier, auquel Perfect Memory appartient, nous amène à nous interroger sur les enjeux d’un rapprochement entre les notions de « numérique » et de « mémoire ». Un cadre théorique est ainsi construit, le document numérique est appréhendé comme support d’un exercice de la mémoire, permis par la médiation du dispositif technique. L’éditorialisation, en tant qu’ensemble d’opérations réalisées sur le document numérique par l’intermédiaire du dispositif technique, est placée au cœur de notre problématique axée sur les modalités d’accompagnement des pratiques mémorielles via le service Famille™. La construction de notre approche d’éditorialisation est séparée en deux moments. Dans un premier temps, un corpus de documents numériques - productions familiales préservées par différentes institutions patrimoniales - est interrogé par une méthodologie sémiotique afin d’extraire les éléments saillants invariants à leur interprétation, que nous rassemblons sous l’appellation de marqueurs de mémoire. Dans un second temps, les catégories de marqueurs construits sont transcrites en recommandations éditoriales et ergonomiques destinées au dispositif technique Famille™. Articulé jusqu’ici autour d’un axe unique - la documentarisation de l’archive -, le dispositif est enrichi de deux nouveaux modes - cinématographique et privé -, constituant autant de points d’entrée supplémentaires dans le document versé par l’utilisateur sur le service. L’approche d’éditorialisation du document est ainsi décomposée en trois modes, comportant chacun différents scénarii, articulation de fonctionnalités et d’une expérience utilisateur spécifiques, construits pour le service Famille™.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/L-editorialisation-du-film-de.html