Accueil du site > Actualités > Vidéos : entretiens > > Justice et médias : entretien avec le chroniqueur Paul Lefèvre

Vidéos : entretiens

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Justice et médias : entretien avec le chroniqueur Paul Lefèvre

Pour la revue Le Temps des médias, le journaliste Paul Lefèvre évoque son parcours de chroniqueur judiciaire et livre son analyse sur l’état des relations entre les médias et la justice.
Entretien enregistré le 21 juin 2010.
Propos recueillis par Anne-Claude Ambroise-Rendu (Université Paris Ouest Nanterre-La Défense) et Claire Sécail (LCP-CNRS).

1. Parcours d’un chroniqueur judiciaire (19:45)
Paul Lefèvre raconte ses débuts dans la presse locale et son arrivée à la chronique judiciaire dans les années 1960, évoquant les "grandes plumes" de l’époque (Madeleine Jacob, Jean-Marc Théolleyre...).


2. Apprentissage et exercice de la chronique judiciaire (13:39)
Qu’est-ce qui fait une "bonne" chronique judicaire ? A travers quelques figures professionnels et certains procès, Paul Lefèvre évoque le rôle du doute dans l’apprentissage et la pratique de la rubrique.


3. Les relations entre médias et justice (19:23)
Comment les rapports médias / justice ont-ils évolués ? Paul Lefèvre fait le constat d’un déclin de la chronique judiciaire, en particulier à la télévision. Il souligne la forte dimension politique de la rubrique et défend le rôle du chroniqueur lorsque ce dernier parvient à peser dans le déroulement de procès dignes d’intérêt public.


4. Les pressions dans les affaires judiciaires (14:40)
La chronique judiciaire n’est pas à l’abri des pressions politiques et des rapports de force au sein des rédactions, nous explique encore Paul Lefèvre, qui évoque également l’importance de la créativité et de l’imagination dans l’écriture du récit judiciaire.


5. Figure de la victime et thème de l’insécurité ()
Observateur du processus judiciaire, le chroniqueur judiciaire est témoin, depuis quelques décennies, du basculement des sensibilités ayant pour effet d’assurer la forte promotion de la figure de la victime et d’enraciner les discours sécuritaires dans l’espace public. Paul Lefèvre s’interroge sur l’évolution des formes de violence et sur le statut médiatique et judiciaire inédit de la victime.


Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Justice-et-medias-entretien-avec.html