Accueil du site > Actualités > A la Une > > Journée d’étude "Littérature et Communication", Université de Montpellier III, 3 mai 2010.

A la Une

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Journée d’étude "Littérature et Communication", Université de Montpellier III, 3 mai 2010.

Organisée par Adeline Wrona, Yves Jeanneret, Emmanuël Souchier et Marie-Eve Thérenty.
Les études littéraires et les sciences de l’information et de la communication sont deux disciplines universitaires distinctes, dont les frontières sont plus poreuses qu’il ne pourrait paraître au premier abord. Elles sont souvent assimilées chacune à des catégories d’objets : d’un côté le corpus des « grands textes », de l’autre les métiers et les outils de la communication. Pour autant, ces territoires d’études ne suffisent pas à les définir. D’une part, parce que leur démarche ne saurait se réduire aux choix de leurs objets, d’autre part parce que ces démarches mêmes les ont conduites à remettre en question les critères selon lesquels les objets relèveraient ou non de leur champ.
Ainsi, du côté des littéraires, le retour critique sur la notion de littérarité, ainsi que l’élucidation des liens entre littérature et édition, littérature et presse, littérature et spectacle, ont conduit à aborder le texte non pas comme une entité close, mais comme une construction matérielle et sociale, prise, en situation, dans la circulation des formes et des imaginaires. Du côté des sciences de l’information et de la communication, la conceptualisation des processus de communication et de médiatisation a montré quel était le profit d’un héritage théorique issu des sciences du texte. Les catégories du genre, du récit, du texte (et de ses dérivés : architexte, paratexte, hypertexte…) font partie de ces apports. Sans faire disparaître l’écart entre les approches ni et leur spécificité, ce double mouvement a conduit un nombre croissant de chercheurs à penser ensemble, d’une part, une poétique des formes et des interprétations, et, d’autre part, la circulation sociale des objets textuels, saisis dans leur contexte historique.
Dans cette situation, l’emprunt et la référence d’une discipline à l’autre se développent, mais souvent sur un mode ponctuel, individuel, et dans une relative méconnaissance des dynamiques qui travaillent les deux disciplines. Une clarification de ce dialogue serait très utile, dans un contexte où les travaux des jeunes chercheurs investissent un espace intermédiaire qui remet en cause le clivage entre les objets les plus classiques des disciplines.
Ce réseau se propose de réunir régulièrement des chercheurs des deux disciplines, de manière à développer sur un mode explicite et structuré la réflexion sur ces questions. La journée du 3 mai est ouverte à tous les chercheurs intéressés par ces questions.

Programme
Matinée
9h00 : Amélie Chabrier (Université de Montpellier III, RIRRA 21) : La chronique judiciaire, essais de définition
10h00 Oriane Deseilligny (CELSA, université de Paris IV, Gripic) : L’écriture des journaux intimes sur le web.
11h00 André Caparelli (Université de Montpellier III, Rirra 21) : Tentative de définition d’une poétique journalistique dans la première moitié du XIXe siècle. La contribution de la sociologie de la communication.
Après-midi
14 h -15h00 Projection du documentaire de Maria Pourchet et Bernard Faroux : Des écrivains sur un plateau.
15h00 Discussion avec Maria Pourchet (CEDITEC, Paris 12) : Les écrivains à la télévision.
15h30 Véronique Silva (université de Montpellier III, Rirra 21 et Université du Luxembourg) : Le transfert culturel dans le champ des petites revues symbolistes en Europe.
16 h 30 Hécate Vergopoulos (Université d’Avignon et UQUAM, Montréal) : Les espaces légendaires dans les guides touristiques.

Université de Montpellier III – salle Jourda

Contacts :
adeline.wrona@celsa.paris-sorbonne.fr
marieeve.therenty@sfr.fr

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Journee-d-etude-Litterature-et.html