Accueil du site > Actualités > A la Une > > Journée d’étude, "D’où viennent les « bobos » ? Genèse, circulation et usages d’une catégorie de description et d’analyse des espaces urbains", 6 et 7 septembre 2012, Paris

A la Une

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Journée d’étude, "D’où viennent les « bobos » ? Genèse, circulation et usages d’une catégorie de description et d’analyse des espaces urbains", 6 et 7 septembre 2012, Paris

Ces deux journées d’études partent d’un terme-sobriquet qui fait désormais partie des « mots de la ville » : les « bobos ». Ce ne sont pas, en premier lieu, les migrations de ces citadins, connus pour s’installer dans les quartiers populaires de centre-ville qui nous intéressent, mais plutôt la circulation du terme même au début des années 2000. Terme non savant, dont les usages sont loin d’être univoques ou fixés, circulant entre le monde des journalistes, des chercheurs ou encore des habitants, le « bobo » engage certaines représentations des groupes sociaux et des divisions urbaines. C’est cela qui sera discuté.

La première journée est centrée autour de l’importation du terme « bobo », avec la traduction et la réception en France en 2001 du livre du journaliste étasunien David Brooks, Les bobos. Comment l’appropriation du terme dans les médias a-t-elle contribué à poser les termes du débat sur la gentrification, notamment lors des élections municipales de 2001 ? Comment s’est-il diffusé au sein d’autres espaces : think tanks des partis politiques, auteurs de BD, chanteurs ou romanciers…

La deuxième journée propose de s’interroger sur la posture, à la fois scientifique et politique, des chercheurs, enclins à se distancier du mot alors même qu’il est souvent repris par les habitants concernés ? Quels mots utiliser pour décrire des transformations urbaines largement médiatisées, et en même temps contestées par des mouvements militants ? Et ce alors que, par ailleurs, nombre de chercheurs vivent précisément dans ces quartiers en voie de gentrification... Programme 6 Septembre 2012 : Les « bobos » histoire d’une sucess story

9h30 : Introduction

10h00 : Sylvie Tissot, Université Paris 8 : Genèse étasunienne du livre Les bobos de David Brooks

10h30 : Jean Rivière, Université de Nantes : Les bobos dans le champ médiatique français en période électorale

11h15 : Anaïs Collet, Université de Strasbourg et Colin Giraud, New York Université : Les « Bobos » dans les productions culturelles françaises

14h-16h : Table ronde sur les relations entre scientifiques et journalistes

Animée par Jean Rivière, en présence de journalistes et de Monique Pinçon-Charlot, sociologue 7 Septembre 2012 : Les chercheurs et les « bobos »

9h30 : Introduction

10h00 : Jean-Yves Authier, Université Lyon 2 et Anaïs Collet, Université de Strasbourg : Les bobos dans les catégories ordinaires : désignations et auto-désignations des habitants « gentrifieurs »

10h45 : Mathieu Giroud, Université de Clermont-Ferrand : Bourgeois mais pas bohèmes ? Les gentrifieurs vus par les populations « déjà-là »

11h30 : Edmond Préteceille, CNRS : Dynamique et diversité des classes moyennes dans les quartiers de Paris (1999-2008)

14h-16h : Table ronde : Chercheurs et/ou militants ?

Animée par Sylvie Tissot, avec Anne Clerval, Université Paris-Est, Mathieu Giroud, Edmond Préteceille, Catherine Bidou, CNRS

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Journee-d-etude-D-ou-viennent-les.html