Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Gaston Defferre : un socialiste face au pouvoir, de Marseille à l’élection présidentielle de 1969

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

OLLIVIER Anne-Laure : Gaston Defferre : un socialiste face au pouvoir, de Marseille à l’élection présidentielle de 1969

Thèse de doctorat (ENS Cachan) soutenue le samedi 8 octobre à 9h30, à l’ENS Cachan, 61 avenue du président Wilson, 94235 Cachan, bâtiment Laplace, salle Renaudeau.
Membres du jury :
M. Alain Bergounioux, Inspection Générale de l’Education nationale,
Mme Noëlline Castagnez, Université d’Orléans,
M. Christian Delporte, Université Versailles-Saint-Quentin,
M. Bernard Lachaise, Université Bordeaux III,
M. Marc Michel, Université de Provence,
M. Olivier Wieviorka, Ecole Normale Supérieure de Cachan (directeur)

Cette biographie est née d’une insatisfaction et d’un constat : insatisfaction devant une lecture de la carrière de Gaston Defferre (1910-1986) souvent réduite au « maire de Marseille » – ignorant le législateur, parlementaire durant plus de quarante ans, ministre sous la IVe et la Ve République, et responsable socialiste incontournable - constat paradoxal de la longévité d’une carrière politique qui ne lui permit cependant jamais de jouer les tous premiers rôles. Son échec cinglant à la présidentielle de 1969 constitua à cet égard un tournant, sonnant le glas de ses ambitions nationales, au moment même où son pouvoir local était à son apogée. L’intérêt d’une biographie de Defferre réside par conséquent dans cette tension entre ancrage local et carrière nationale – caractéristique de bien des hommes politiques français. Comprendre sa trajectoire politique, jusque dans son inachèvement, nécessite de penser l’articulation de ces deux dimensions de son action, sans jamais les isoler l’une de l’autre. Croisant les papiers privés de Defferre et les archives publiques, locales et nationales, cette thèse aborde ainsi quatre grandes questions : la Résistance comme matrice et expérience structurante dans la carrière de Defferre - l’enracinement local comme ressource – garantie de longévité politique et amortisseur d’échec – et contrainte – sensible dans la décision politique – - le rapport du bourgeois et du notable au socialisme comme idéologie ainsi qu’au parti socialiste – auquel il fut indéfectiblement fidèle - l’homme d’Etat, enfin, à travers son œuvre législative, son rapport aux institutions et la façon dont il conjugua intérêt général, engagement socialiste et intérêt local.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Gaston-Defferre-un-socialiste-face.html