Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Familles de part et d’autre de l’écran : fiction expérience et transmission

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Juliette Engammare : Familles de part et d’autre de l’écran : fiction expérience et transmission

Thèse de doctorat en Sciences de l’information et de la communication (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3). Soutenance le mercredi 20 décembre 2017 à 14h, Maison de la Recherche de Paris 3, Salle « Athéna » (Rez-de-chaussée), 4, rue des Irlandais 75005 Paris.

Membres du jury :
CHALVON-DEMERSAY Sabine, directrice CNRS, EHESS
BUXTON David, professeur des universités, Université Paris 10 Nanterre
THEVENIN Olivier, professeur des universités, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
MEADEL Cécile, professeur des universités, Université Paris 2 Assas
SOULEZ Guillaume, professeur des universités, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3

Ce travail est une confrontation. Une rencontre entre familles réelles et familles fictionnelles par écran interposé, afin de comprendre comment l’expérience fictionnelle interagit avec l’expérience de la vie. À cet effet, nous avons mené une enquête auprès de sept familles du Nord-Pas-de-Calais et avons choisi trois séries significatives en termes de représentations familiales, fortement plébiscitées par toutes les chaînes du groupe M6 et dont les circonstances de diffusion les réunissent à plus d’un titre : La petite maison dans la prairie (NBC, 1974-1984), Malcolm in the middle (FOX, 2000-2006) et Desperate Housewives (ABC, 2004-2012). Les résultats de l’enquête montrent que ces trois séries constituent une ressource permanente curative, qui sert de point de départ à une construction, voire une reconstruction de soi, que la nostalgie apparaît comme un moteur d’action, lequel amène à la composition singulière de situations, de décors de scène, de décoration d’intérieur, de pratiques variées et à la confection d’un patrimoine familial. Pour le dire autrement, l’expérience de la fiction rappelle constamment l’expérience de la vie et provoque, déclenche, de nouvelles expériences que souvent, les familles s’assurent de se transmettre de génération en génération. L’attachement à la fiction est un attachement à la vie personnelle et la chaîne joue un rôle sensible dans ce processus.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Familles-de-part-et-d-autre-de-l.html