Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Expériences de presse, Lyon, 1870-1914

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

JAMPY Marc : Expériences de presse, Lyon, 1870-1914

Thèse de doctorat d’histoire (Université Lyon 3). Soutenance le 11 avril 2013 à 14h30 au palais de la recherche et l’école notariale l’Université de Lyon (Salle Rotonde - salle 603, 6e étage), 18 Rue Chevreul, 69007 Lyon.

Membres du jury :
Mme Claire BLANDIN, Pré-rapporteur, Maître de conférences HDR, Université Paris-Créteil
M. Christian DELPORTE, Pré-rapporteur, Professeur des universités, Université de Versailles
M. Dominique KALIFA, Professeur des universités, Université Paris I
M. Marc MARTIN, Professeur émérite, Université de Paris-Nanterre
M. Olivier FAURE, Directeur de thèse, Professeur des universités, Université Jean Moulin Lyon III

Cette thèse est héritière de l’histoire de la presse qui s’est d’abord intéressée aux journaux puis aux journalistes. Cette étude, des journaux et en parallèle des journalistes, vise à combler un vide sur le journalisme de la presse périodique. Elle s’intéresse à la période 1870-1914, et analyse de façon critique ce qui est considéré comme l’âge d’or de la presse. Ce travail s’appuie sur des archives inédites, notamment les rapports de police qui ont été rédigés régulièrement sur les journaux et journalistes de Lyon à cette époque. En effet, si les contraintes politiques sur la presse diminuent, notamment avec la loi sur la liberté de la presse de 1881, la surveillance continue à Lyon. La liberté de la presse, avec les progrès techniques, l’alphabétisation, l’urbanisation, la publicité expliquent la hausse du nombre de journaux, de leur tirage et du nombre de personnes qui se rattachent à ces journaux. 1 725 titres parus durant cette période ainsi que 1130 individus ont été recensés. Ces journaux sont des plus divers par leur périodicité, leur tirage et leur sujet, des quotidiens, aux journaux militants, religieux, de loisirs, professionnels. Mais ils répondent tous à un nouveau besoin d’informer et d’être informé, de médiatisation. Ils ont aussi en commun d’être lancés par des jeunes hommes issus de la classe moyenne. Cette expérience permet à certains de devenir journalistes de quotidien et de connaître une ascension sociale à travers les duels, les décorations et l’appartenance à une association de journalistes. Pour la quasi-totalité d’entre eux cela reste cependant une expérience éphémère qui dure quelques semaines.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Experiences-de-presse-Lyon-1870.html