Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Enquêter sur la presse pornographique hétérosexuelle masculine en France. Fortunes et infortunes d’une chercheure au pays Du Hard core

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Béatrice DAMIAN : Enquêter sur la presse pornographique hétérosexuelle masculine en France. Fortunes et infortunes d’une chercheure au pays Du Hard core

Thèse HDR. Soutenance le 22 septembre à 14h, à l’Institut d’Eudes Politiques de Rennes, salle du conseil (salle 17), 104 Boulevard de la Duchesse Anne.

Membre du jury :
Annik Dubied, Professeur ordinaire, directrice de l’Académie du journalisme et des médias, Université de Neuchâtel
Christine Guionnet, Maître de conférences HDR, Université Rennes1
Cynthia Kraus, Maître de conférences, Université de Lausanne
Marc Lits, Professeur, Université catholique de Louvain-La-Neuve
Erik Neveu, Professeur, Institut d’études politiques de Rennes (garant de l’HDR)
Rémy Rieffel, Professeur, Université Paris 2 Panthéon-Assas
Jacques Walter, Professeur, Université de Lorraine (garant de l’HDR)

Cette HDR s’attarde sur le parcours d’une chercheure dans un monde social, dominé par des hommes dédiés à la fabrication de fantasmes sexuels pour d’autres hommes, par la médiation du corps des femmes, la presse pornographique hétérosexuelle masculine française. La réflexion s’organise en trois temps. Je reviens d’abord, sur l’itinéraire d’une chercheure confrontée à un terrain scientifique entièrement à défricher. Je poursuis ensuite par une analyse socio-économique du secteur, avec une étude des trajectoires professionnelle et intime des producteurs de cette presse. Ce travail permet d’élaborer une cartographie de ce secteur de presse, en termes de représentations de la sexualité, de scripts culturels proposés par les titres présents sur ce marché, de positionnements éditoriaux, et d’ancrages dans des sous-espaces de production. Mon objectif est ici d’explorer la diversité des économies politiques du désir selon les spécificités réglementaire, commerciale et sociale des marchés, dont celui des publics. Enfin, je m’intéresse aux processus d’étiquetage et de classification sociale des sexualités, à l’œuvre, d’une part, dans les représentations médiatiques de l’amour charnel, et d’autre part, dans les définitions du genre, du désir et de la sexualité par la situation d’enquête. Si ces deux perspectives n’entretiennent pas de lien de causalité entre elles, elles se rejoignent en ce qu’elles touchent à la construction de nos identités genrées, nos sexualités, dans une société donnée, à la prise de conscience d’un ordre social, qui les modèle. Elles posent aussi la question de leur plasticité, de la possibilité qu’a chacun d’entre nous, en fonction de sa position, de les contester et de les bricoler.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Enqueter-sur-la-presse.html