Accueil du site > Ressources > Mémoires et thèses > Des envoyés spéciaux aux grands reporters, 1920-1930. La reconnaissance d’une profession

Mémoires et thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

NAUD François, Des envoyés spéciaux aux grands reporters, 1920-1930. La reconnaissance d’une profession, sous la direction de Pierre Nora, Thèse de doctorat d’histoire, EHESS, 1996.

LES ANNEES 1920-1930 SE SITUENT A LA LISIERE DE DEUX EPOQUES POUR LES JOURNALISTES FRANCAIS. PROGRESSIVEMENT LA PROFESSION CHANGE DE CARACTERE, SE DIVERSIFIE ET SE STRUCTURE. JUSQU’A LA GRANDE GUERRE, CEUX QUI LA PRATIQUENT SONT TOUJOURS PERCUS COMME DES SOUS-HOMMES DE LETTRES, MEPRISES ET SOUS-PAYES. CONDUITS A SORTIR DES SALLES DE REDACTION POUR ASSURER LA CORRESPONDANCE DE GUERRE, LES PLUS INTREPIDES ENTREPRENNENT DE FAIRE DECOUVRIR LE MONDE A LEURS CONTEMPORAINS. DANS LE MEME TEMPS, LE RECOURS DE PLUS EN PLUS FREQUENT A L’INTERVIEW ANNONCE LA PLACE PREPONDERANTE QU’ILS SOUHAITENT OCCUPER ENTRE GRAND PUBLIC ET PERSONNALITES DE LA VIE POLITIQUE, CULTURELLE OU SOCIALE. CONSEQUENCE DU TRAUMATISME CAUSE PAR LA SANGLANTE TUERIE, L’EVOLUTION DES MENTALITES CONDUIT LES ENTREPRENEURS DE PRESSE A MULTIPLIER LES INFORMATIONS COLLECTEES A L’ETRANGER ET LES JOURNALISTES QUI COTOIENT DES CONFRERES ISSUS DE TRADITIONS DIFFERENTES, PRENNENT CONSCIENCE DE LA SITUATION DANS LAQUELLE SE TROUVE UNE PROFESSION IGNOREE PAR LA LOI SUR LA LIBERTE DE LA PRESSE PROMULGUEE LE 29 JUILLET 1881. LES EFFORTS DU SYNDICAT NATIONAL DES JOURNALISTES FINIRONT PAR FAIRE ADMETTRE LA SPECIFICITE D’UNE PROFESSION QUI SERA RECONNUE COMME TELLE PAR LA LOI DU 29 MARS 1935. MAIS LA PERIODE NE SE LIMITE PAS A CETTE IDENTIFICATION MAJEURE. BENEFICIANT DES PROGRES DES MOYENS DE TRANSPORT COMME DES NOUVELLES TECHNIQUES DE COMMUNICATION, LES ENVOYES SPECIAUX RAMENENT DE LEURS DEPLACEMENTS, DANS LES DEPARTEMENTS ET AU-DELA DES FRONTIERES, DES ENQUETES QUI, PEU A PEU, VIENNENT SUPPLANTER LE ROMAN-FEUILLETON EN TANT QU’ARGUMENT DE PROMOTION DES QUOTIDIENS DE GRANDE INFORMATION. LES PLUS REUSSIES D’ENTRE ELLES CONNAISSENT ALORS UNE NOUVELLE DIFFUSION CAR LES EDITEURS N’HESITENT PAS A LES ACCUEILLIR DANS DES COLLECTIONS CREEES A CET USAGE. AINSI SE POPULARISE LA NOTION DE GRAND REPORTAGE SERVIT PAR DES PERSONNAGES COMME ALBERT LONDRES, EDOUARD HELSEY, HENRI BERAUD, ANDREE VIOLLIS ET QUELQUES-AUTRES.
En savoir plus : http://corail.sudoc.abes.fr/DB=2.1/SET=15/TTL=7/SHW?FRST=10
Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Des-envoyes-speciaux-aux-grands.html

Mots clés