Accueil du site > Le Temps des Médias > 15 - Justice(s) > De la loi du 6 décembre 1954 au rapport Linden (2005) : vers le retour des caméras dans le prétoire ?

15 - Justice(s)

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Claire Sécail

De la loi du 6 décembre 1954 au rapport Linden (2005) : vers le retour des caméras dans le prétoire ?

Le Temps des médias n°15, automne 2010, p. 269-284.

englishflag

La loi du 6 décembre 1954, visant à interdire la radiodiffusion, la télévision et la photographie des débats judiciaires, traduisait le souci du Législateur de restaurer l’autorité de l’institution et d’œuvrer à l’entreprise de moralisation des mœurs de la société française. Mais le voile pudique consenti par les professionnels des médias s’est mué en véritable entrave à mesure que l’image télévisuelle devenait hégémonique dans l’espace public. Comment concilier la dignité de la justice et le besoin de transparence attendu dans une société démocratique ? La loi a donc connu quelques assouplissements dans les années 1980, sans pour autant qu’une réflexion collective ne soit menée. En 2005, un rapport de la commission Linden, laissé lettre morte, tentait de clarifier les enjeux institutionnels et culturels sur la question d’une éventuelle réintroduction des caméras dans les prétoires.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/De-la-loi-du-6-decembre-1954-au.html

Sommaire du numéro