Accueil du site > Ressources > Ouvrages de référence > De l’écrit à l’écran. littératures populaires : mutations génériques, mutations médiatiques

Ouvrages de référence

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

MIGOZZI Jacques (dir.), , De l’écrit à l’écran. littératures populaires : mutations génériques, mutations médiatiques, Limoges, PULIM, 2000.

L’essor de la littérature populaire au XIXe siècle est lié à un processus de mass-médiatisation de la culture. Les pratiques sérielles du récit paralittéraire contemporain, dans ses différentes déclinaisons médiatiques sont les produits de cette transformation radicale de la culture en industrie. Le populaire serait-il prédisposé à cette expansion transmédiatique ? Au sommaire notamment : Fictions transmédiatiques : du rhizome au réseau (J. Migozzi) ; Genèse et développement de la culture médiatique du XIXe au XXe (J.-Y. Mollier) ; L’entrée de la France en régime « médiatique » : l’étape des années 1860 (D. Kalifa) ; Du « Messager Boiteux » au « Père Gérard » (H.-J. Lüsebrink) ; D’un genre à l’autre : les mutations du style poissard au XVIIIe s (J. Boch) ; Le thème des Amants de Teruel et ses avatars au XIXe s. en Espagne (J.-F. Botrel) ; Le livre des songes. Texte et image (J. Pires Ferreira) ; La littérature populaire, entre la scène et le livre (G. Tison) ; L’industrie du ciné-roman (E. Garcin) ; Brève histoire d’une paisible révolution populaire (D. Saint-Jacques) ; La formule transmédiatique de l’imaginaire western aux États-Unis (P. Bleton) ; Innovations et emprunts de la fiction télévisuelle (S. Benassi) ; Du café concert au phonographe (M. Spyropoulou-Leclanche) ; La vie en rose : roman sentimental et chanson d’amour (E. Constans) ; La collection Nous Deux, de nouveaux « petits livres » ? (S. Giet) ; « Littératures en pilules « ou « grande expérience littéraire » (T. Samoyault) ; Sortilèges de Michel de Ghelderode (A.Huftier) ; Novela brasileira : le feuilleton à la télévision (P. M. Arnoldi Coco) ; La « telenovela » : relations entre oralité et popularité (R. M. Batista) ; La machine à broyer l’histoire (V.Nguyên-Duy, A. Côté) ; Essor du feuilleton radiophonique en Catalogne (M. Parra I Alba) ;Le videoclip : un récit transgénérique (R. Chamberland) ; Le marché de la novelisation, une déclinaison multimédiatique (C. Masuy) ; « Un livre dont vous êtes le héros » (H. Millot) ; Le passage à l’écran. Littératures des hybrides (C. Grivel) ; Le « bon » roman et le « vrai » film (B. Pequignot) ; Les Fantomas de Hunebelle : La défaite d’un mythe (R. Moine) ; Le cinéma de cape et d’épée ou la relève du panache (S. Mombert) ; Deux adaptations paradoxales du Chevalier de Maison-Rouge (D. Saillard) ; Jacquou le Croquant, de Le Roy à Lorenzi (F. Lacoste) ; Les adaptations ciné (1949) et télévisée de La Porteuse de pain (M. Charrier) ; A la recherche de l’enfant : l’adaptation des Trois Mousquetaires en B.D. (A. Santa) ; Le « stylo-Caméra » : Léo Malet vu par Jacques Tardi (P. Schulman) ; L’exotisme, le déplacement et la guerre : Le Patient anglais (E. Ty) ; Stephen King : de la fiction littéraire à la mini-série TV (G. Astic) ; Les rapports musique/image/action. L’adaptation d’Orgueil et préjugés (Cl. Filteau) ; Arsène Lupin ou la diffraction transmédiatiques (M. Lits) ; Maigret : évolutions génériques, adaptations transmédiatiques (B. Alavoine) ; Un siècle d’aventures de Rocambole, années 1860-années 1960 (J.-L. Buard) ; Monte Cristo à l’écran (S. Milliard) ; La dissémination transmédiatique de roman Dracula de Bram Stocker (S. Jarrot) ; L’imaginaire du Nouveau Monde dans la B.D. italienne (P. Mastrodonato) ; Dallas : célèbre rez-de-chaussée du petit écran (Alfu) ; Les fortunes paraculturelles du Fantôme de l’opéra (I. Casta-Husson) ; Du timbre-poste comme lieu de mémoire transmédiatique (J. Migozzi) ; La divine et le cow-boy, l’émergence de la star (C.-M. Pons) ; A l’ombre des jeunes filles en pleurs (J. Bettinotti, M.-F. Truel) ; Le flou préhistorique et le petit fait vrai au cinéma (M. Guillaumie) ; La popularité de l’École de Brive : le roman « régional » ou une fiction (N. Pignier) ; Transpositions du grand récit de l’oppression et de la libération des femmes (M.-J. des Rivières, G. Thibaut) ; Telenovelas brésiliennes, matrices populaires et langages audovisuels (S. H. Simoes Borelli) ; Du roman feuilleton au feuilleton télévisé : mythe et fiction (L. Dumasy-Queffélec) ; Pour une approche sociologique des oeuvres de fiction télévisée (S. Chalvon-Demersay).
En savoir plus : http://www.pulim.unilim.fr/index1.php?action=detail&isbn=2-84287-142-1
Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/De-l-ecrit-a-l-ecran-litteratures.html

Mots clés