Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Constantes et spécificités des dysfontionnements interactionnels dans le genre débat politique télévisé : une application au débat de l’entre-deux-tours des présidentielles 2007

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

SANDRÉ Marion : Constantes et spécificités des dysfontionnements interactionnels dans le genre débat politique télévisé : une application au débat de l’entre-deux-tours des présidentielles 2007

Thèse en sciences du langage (Université Paul-Valéry, Montpellier III). Soutenance le vendredi 26 novembre 2010, à 14h à l’université Paul-Valéry, Montpellier III, C 020, Route de Mende, 34199 Montpellier Cedex 5.
Membre du jury : Mme Christine BÉAL Maître de conférences H.D.R. à l’Université Paul-Valéry (Montpellier III) ; M. Hugues CONSTANTIN de CHANAY Professeur à l’Université Lumière (Lyon II) ; Mme Catherine DÉTRIE Professeur à l’Université Paul-Valéry (Montpellier III), directrice de thèse ; M. Dominique MAINGUENEAU Professeur à l’Université Paris-Est Créteil (Paris XII).

Ce travail s’inscrit en sciences du langage, dans le champ de l’analyse du discours, et utilise les outils de l’analyse conversationnelle et interactionnelle. L’objectif est de montrer la corrélation entre l’objet d’étude – le dysfonctionnement interactionnel – et le genre du discours – le débat politique télévisé. Le corpus choisi est le débat de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle de 2007, entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. La transcription intégrale de cette interaction permet de recenser l’ensemble des dysfonctionnements et de les classer. Il existe ainsi deux types de dysfonctionnement : les ratés du système des tours (interruption, chevauchement, silence prolongé entre deux tours) et la non-pertinence de l’enchaînement (échange tronqué, seconde partie de paire non pertinente). Chacun de ces dysfonctionnements est étudié en fonction des visées auxquelles il obéit (coopérer, polémiquer, gérer l’interaction…), et par rapport à la stratégie globale à laquelle il participe. L’analyse précise de chaque catégorie de dysfonctionnement interactionnel permet de montrer les constantes et les spécificités de ces phénomènes discursifs. En outre, cette analyse porte sur la relation interpersonnelle et mobilise les notions de face et d’ethos, l’image des candidats locuteurs s’élaborant aussi au travers de ces dysfonctionnements. Plus largement, le but de cette étude est d’esquisser une cartographie des dysfonctionnements interactionnels pouvant servir de modèle à d’autres analyses. Les études futures pourront porter sur d’autres débats ou d’autres genres du discours, afin de mener une étude comparative, en utilisant les outils mis en évidence dans ce travail.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Constantes-et-specificites-des.html