Accueil du site > Actualités > A la Une > > Colloque "Littérature et culture de jeunesse : configuration des mœurs", Cerisy, 19-24 juin 2013

A la Une

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Colloque "Littérature et culture de jeunesse : configuration des mœurs", Cerisy, 19-24 juin 2013

Direction : Christian CHELEBOURG, Francis MARCOIN

Avec le concours d’un Comité de partenaires normands composé de :

Laurence LOYER-CAMEBOURG (Directrice de la culture au Conseil général de la Manche), Cindy MAHOUT (Centre régional des Lettres de Basse-Normandie), Pascale NAVET (Directrice de la bibliothèque et des affaires culturelles de la ville de Saint-Lô) et Aurélie PÉPIN (Collège Anne Heurgon-Desjardins de Cerisy)

Présentation L’édification est l’une des grandes fonctions traditionnelles de la littérature de jeunesse. Longtemps confondue avec la simple morale, ses motivations et ses manifestations ont considérablement évolué avec l’émergence d’une industrie de masse des produits culturels destinés au jeune public. L’impératif dominant de récréation a notamment contraint l’édification à emprunter des voies toujours plus subtiles, toujours plus détournées qui, loin de lui ôter de son efficacité, l’ont rendue plus sournoisement opérante - plus dangereuse, pourrait-on dire.

C’est une conviction très répandue que la formation et même le "formatage" des jeunes par les œuvres qui les passionnent. Si leur efficacité à long terme mérite sans doute d’être questionnée, les modèles héroïques ou contre-héroïques proposés aux enfants et aux jeunes participent en effet, par le biais de la projection, à leur construction identitaire ; ils contribuent au moins un temps à configurer leur conception des mœurs et leur rapport à elles. Deux attitudes en découlent principalement, l’une visant à l’instrumentalisation du corpus à des fins d’éducation morale ou comportementale pouvant aller jusqu’au militantisme voire à la propagande, l’autre à une réaction artistique contre la précédente, induisant un rejet de l’édification comme de l’éducation, voire une recherche de la subversion. Cette tension conduit les acteurs de la vie culturelle et les maîtres à parfois se positionner à travers leurs choix selon des critères et en fonction d’objectifs qui méritent réflexion.

C’est cet usage des œuvres de jeunesse qui leur vaut principalement d’être encadrée par la loi et de faire l’objet d’une censure que vient relayer, depuis quelques années, un discours d’inspiration sanitaire fustigeant tantôt la télévision, tantôt les jeux vidéo ou l’usage d’internet. De tels relais sont possibles parce que la question de la configuration des mœurs installe les œuvres destinées à la jeunesse au cœur du conflit entre la culture volontiers patrimoniale que s’attribue une société et celle qu’elle fabrique et diffuse par ses voies commerciales. C’est à ce titre un enjeu sociétal et même sociologique de première importance. De là une grille de lecture idéologique dont on a pu, au long de l’histoire, user et même abuser. De là aussi, chez des auteurs, des éditeurs ou des producteurs parfaitement conscients de leur rôle, des postures d’engagement dont il convient d’identifier les indicateurs comme de repérer les limites.

Ce colloque abordera donc tout à la fois l’histoire, la topique, la réception et la sociologie de la littérature et des médias culturels de jeunesse en se proposant pour objectif de cartographier et d’analyser les multiples voies qu’emprunte, dans ces œuvres, ce que l’on a longtemps désigné sous le terme réducteur de moralité. Il sera également l’occasion de rencontres et d’échanges avec divers acteurs éducatifs et culturels normands qui pourront ainsi témoigner de leur expérience auprès des conférenciers et bénéficier en retour de leur expertise comme de leurs analyses.
Programme (susceptible de modifications)
Mercredi 19 juin Après-midi :

Accueil des participants Soirée :

Présentation du Centre, des colloques et des participants
Jeudi 20 juin
Matin :

Christian CHELEBOURG : Effets de lecture Marie-Hélène BAUER : Fantômette : vie privée, vie publique
Après-midi :

Laurent BAZIN : Comme des dieux ? Ethique et métaphysique dans le roman contemporain pour adolescents Laurent DÉOM : L’emprise du bien : discours critiques et présupposés moraux
Vendredi 21 juin
Matin :

Caroline KLENSCH : There’s no place like home... A la redécouverte des valeurs de la famille Nathanaël WADBLED : La gentille petite fille n’existe pas. Cartographies merveilleuses de l’engagement féministe dans les voyages d’Alice, de Dorothy et d’Ariel
Après-midi :

Marianne BERISSI : Le post-exotisme en littérature de jeunesse : l’oeuvre de Manuela Draeger Myriam BENDHIF-SYLLAS : Littérature de jeunesse et homosexualité ?
Samedi 22 juin
Matin :

Serge MEITINGER : A comme Association (P. Bottero, Ed. L’Homme) ou de l’Association comme principe de configuration des mœurs dans la culture de jeunesse : entre intrigue fantastique et modes de vie concrets Aurélie Lila PALAMA : S’épanouir avec Pierre Bottero
Après-midi :

SÉANCE PUBLIQUE AU CENTRE CULTUREL JEAN LURÇAT DE SAINT-LÔ

Francis MARCOIN : L’éducation des parents par la littérature de jeunesse Marie-Hélène INGLIN-ROUTISSEAU : La morale ? Et après ! Renversements éthiques dans les romans pour la jeunesse
Dimanche 23 juin
Matin :

Laurianne PERZO : Le théâtre jeune public, un divertissement didactique Pierre-Louis FORT : Variations esthétiques, transformations morales ? Le théâtre de Bruno Castan
Après-midi :

Lydie LAROQUE : La portée morale du mythe biblique dans la littérature de jeunesse contemporaine. L’exemple de Jonas : de la morale religieuse à l’éthique Jean-Louis BISCHOFF : Valeurs et contre-valeurs de la mouvance hip-hop
Lundi 24 juin
Matin :

Daniela DI CECCO : Du didactisme à la thérapie dans le roman contemporain pour adolescentes En présence d’une classe de 3ème du Collège Anne-Heurgon Desjardins de Cerisy-la-Salle :

Noémie BUDIN : Quand les bonnes mœurs se meurent : dépravation féerique dans l’imaginaire pour adolescents
Après-midi :

Mariella COLIN : La littérature de jeunesse et la formation des "nouveaux Italiens" sous le fascisme Laurence OLIVIER-MESSONNIER : Le topos alsacien dans les albums de Guy Arnoux (1917-1918) : inculcation du sentiment patriotique
Mardi 25 juin Journée ouverte aux bibliothécaires de Normandie

Matin :

Chantal LAPEYRE-DESMAISON : Roman historique et exemplarité : le cas de la série Les Colombes du Roi-Soleil d’Anne-Marie Desplat-Duc Edith PERRY : Voix / voies animales dans la littérature de jeunesse
Après-midi :

Sébastien BERTRAND : Adolescence et mythologie : Saint Seiya, manga et "anime" éducatifs Table Ronde : Travailler ensemble,

animée par Catherine GENTILE (enseignante documentaliste, formatrice en littérature de jeunesse et en bande dessinée), avec François DAVID (directeur des Éditions MØTUS et auteur) et Olivier THIÉBAUT (plasticien illustrateur)
Mercredi 26 juin Matin :

Max BUTLEN : La récréation morale face à la littérature de jeunesse (1980-2000) Bilan du colloque et entretien avec les éditeurs
Après-midi : Départs

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Colloque-Litterature-et-culture-de.html