Accueil du site > Actualités > Recensions d’ouvrages > Presse écrite - Imprimé > Ouvrage : Caroline Hoctan, Mai 68 en revues (IMEC éditeur, 2008). Recension par Claire Blandin.

Recensions d’ouvrages

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Ouvrage : Caroline Hoctan, Mai 68 en revues (IMEC éditeur, 2008). Recension par Claire Blandin.

Dans l’abondante production éditoriale générée par le quarantième anniversaire de mai 68, cet ouvrage se distingue en ouvrant une fenêtre sur un pan méconnu du paysage médiatique de l’époque : le monde des revues. Caroline Hoctan avait déjà publié en 2006 aux éditions de l’IMEC un très utile Panorama des revues à la Libération. Prolongé par le récent livre d’Olivier Cariguel, Panorama des revues littéraires sous l’Occupation, l’entreprise éditoriale de l’IMEC se poursuit donc ici dans une anthologie d’articles publiés entre avril 1968 et décembre 1969. Elle facilite l’accès à des textes dont l’intérêt patrimonial est évident. Après avoir sélectionné ces textes dans un large panel de revues, montrant la diversité du paysage intellectuel de l’époque, Caroline Hoctan signe un intéressant texte d’introduction rappelant quelques éléments de contexte (elle insiste sur l’enthousiasme collectif du temps, marqué par la croissance économique) et présentant surtout le projet de l’ouvrage.

Pour l’auteure, il s’agit principalement de déceler ce qui fait encore sens aujourd’hui dans cet événement passé, présenté comme une crise culturelle et morale plus que comme une simple revendication sociale. Mai 68 y apparaît avant tout comme une confrontation intellectuelle, un révélateur des opinions et des prises de position des intellectuels de l’époque. Il s’agit de permettre au lecteur de redécouvrir les contributions des intellectuels publiées dans des « revues culturelles » (l’auteure y regroupe revues littéraires et généralistes) de l’époque. Elles permettent de saisir « l’interactivité réfléchie » (Paul Virilio) sur les événements.

Le point commun des réflexions présentées ici est bien de nous renvoyer la question de l’actualité de mai 68. On redécouvre aussi combien le mouvement est apparu immédiatement, dans sa spontanéité, comme une référence ainsi que l’importance de sa dimension festive (Raymond Jean, « La fête iconoclaste », La Pensée). Mai 68 concentre une volonté révolutionnaire appelant à un changement structurel et l’exaltation de la vie invitant à une libération des mentalités. Mais les contradictions du mouvement apparaissent également dans les textes de l’époque. Le reporter Jean-Marc Dufour en rend compte (« Dans les rues de Paris », Itinéraires) tout comme Maurice Bardèche qui souligne à la fois la violence politique et les limites de cette jeunesse en mouvement (« La comédie de la révolution », Défense de l’Occident).

C’est bien la diversité des revues explorées (toutes présentées dans une fiche synthétique en fin de volume) qui fait la richesse de l’entreprise. L’historien des phénomènes médiatiques y retrouve avec plaisir les textes connus des Temps modernes ou de Tel quel, mais leur juxtaposition avec les articles des Cahiers libres ou de Défense de l’homme montre aussi l’intensité de la circulation des idées. Plusieurs perles émergent, comme les réflexions de Michel Crozier, dans un des premiers numéros de Communications, sur les crises de l’Université.

Phénomène historique difficile à éclairer, mai 68 est également une expression de la quête du sens de l’existence humaine. Et c’est peut-être dans cette question du sens que réside son actualité. A moins que, comme Deleuze et Guattari le laissaient déjà entendre en 2003 (« Mai 68 n’a pas eu lieu », Deux régimes de fous, Paris, éditions de Minuit) c’est de répétition de la conjoncture institutionnelle qu’il s’agisse. Mai 68 serait une tentative de reconversion subjective ayant fait long feu lorsque les acteurs institutionnels se sont refermés sur leur pré carré au lieu de soutenir la mutation sociale.

Claire Blandin

Recension publiée dans Le Temps des médias, n° 10, printemps 2008, p. 253-254.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Caroline-Hoctan-Mai-68-en-revues.html

Dans la même rubrique