Accueil du site > Ressources > Ouvrages de référence > Canards sanglants. Naissance du fait divers

Ouvrages de référence

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

LEVER Maurice, Canards sanglants. Naissance du fait divers, Paris, Fayard, 1993.

Un siècle avant la naissance d’une véritable presse (la Gazette de Renaudot n’apparaît qu’en 1631), existaient de petits bulletins d’information, communément appelés canards ou occasionnels. Ces minces brochures, généralement anonymes et vendues par colportage, relataient des faits divers particulièrement étranges ou terrifiants, propres à frapper l’imagination et à ébranler les nerfs : crimes, viols, incestes, monstres, catastrophes naturelles, phénomènes célestes, fantômes et diableries en tous genres, procès de sorcellerie... De longueur variable _ entre huit et seize pages environ _, imprimés grossièrement et souvent illustrés d’un bois naïvement taillé, ces canards s’adressaient à un public populaire, amateur de sensations fortes. Le lecteur d’aujourd’hui les rapprochera naturellement de la presse à scandale et des reality shows. Mais on ne trouve dans ceux-ci ni la poésie ni le pittoresque de ces modestes livrets ni, bien entendu, la fraîcheur naïve de leur style. Souvent cruels, parfois cocasses ou émouvants, tantôt fantastiques, tantôt baroques, ces canards, demeurés inédits à ce jour, nous en apprennent beaucoup plus que de savants traités sur les mentalités à l’aube du XVIIe siècle. Ils plongent au plus profond de la conscience collective, dont ils révèlent tout à la fois les fantasmes, les aspirations, les refoulements et les peurs.
En savoir plus : http://www.editions-fayard.fr/Site/CtlPrincipal?controlerCode=CtlCatalogue&requestCode=afficherDetailArticle&code=26595&retour=listeArticles
Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Canards-sanglants-Naissance-du.html