SPHM Infos

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Appel demi-journée d’études "Les effets des médias sur les électeurs", Paris, 19 mai 2010.

Organisée par le Groupe d’Analyse Electorale (GAEL) de l’Association Française de Science Politique (AFSP) organise, sous la direction de Christophe Piar.
La question des effets des médias sur les électeurs est l’objet d’un nombre croissant de recherches dans la science politique nord-américaine depuis la fin des années 1980. En recourant à de nouvelles méthodes et à de nouveaux concepts, notamment issus de la psychologie cognitive, des politistes ont ainsi observé des effets des médias beaucoup moins limités que ne le postulait jusqu’alors le paradigme dominant, consacré au milieu du 20ème siècle. Les variables de long terme, qu’il s’agisse de la catégorie sociale, de la religion ou de l’identification partisane, continuent certes d’être les principales variables explicatives du vote. Mais de nombreux auteurs s’accordent pour estimer que leur emprise s’est réduite, ce qui a rendu les électeurs plus sensibles au court terme. Dès lors, dans une société ultra-médiatisée, les messages diffusés par les médias peuvent influencer les choix politiques d’une partie non-négligeable des citoyens, et semblent même parfois avoir un impact suffisamment élevé pour faire basculer l’issue des élections et des référendums.
Etonnamment, les travaux sur les effets des médias en campagne électorale demeurent encore très rares en France. L’instabilité de plus en plus évidente des rapports de force entre les partis laisse pourtant penser que l’exploration de ces effets pourrait enrichir les modèles explicatifs traditionnels de l’analyse électorale hexagonale. Cette journée d’études propose donc de questionner l’intérêt qu’ont les politistes français à s’intéresser davantage aux conséquences des messages diffusés par les médias sur les comportements, les attitudes et les choix politiques des électeurs.
Les contributions pourront porter sur l’impact des formats médiatiques traditionnels, comme par exemple les journaux télévisés ou la presse écrite quotidienne, mais aussi sur celui des formats qui se sont fortement développés ces dernières années avec la banalisation du politique dans les émissions de divertissement et la presse dite « people », ou encore sur celui d’Internet et des nouveaux médias. Elles pourront s’intéresser aux multiples effets potentiels des médias, qu’il s’agisse des effets d’acquisition de connaissances, de mobilisation, de cynisme, de persuasion directe, d’agenda, d’amorçage, d’association ou encore de cadrage… Enfin, les contributions devront alimenter la réflexion sur les dispositifs méthodologiques (expérimentations, sondages, études de réception…) permettant de mieux explorer l’influence des médias sur les électeurs, notamment dans la perspective de la campagne présidentielle de 2012.

Modalités de soumission et de sélection des propositions :
Les propositions de communication (environ 3 000 signes) sont à envoyer avant le 23 février 2010 à l’adresse e-mail suivante :
christophepiar@hotmail.fr

La réponse sera envoyée aux auteurs des propositions pour le 1er mars 2010.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Appel-demi-journee-d-etudes-Les.html

Dans la même rubrique