SPHM Infos

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Appel à contributions Revue « Tic et société », "L’éducation critique aux médias à l’épreuve du numérique"

Date limite : 30 septembre 2016
L’expression « éducation critique aux médias » évoque tout à la fois un projet social et une pratique pédagogique dont les principaux ancrages conceptuels proviennent à la fois des sciences de la communication et des sciences de l’éducation. Ce projet ambitionne de développer des compétences favorisant une participation active, critique et réflexive aux processus de production et de diffusion de la culture et de l’information (Jellner & Share, 2005 ; Hobbs & Amy Jensen, 2009 ; Lee, 2010 ; Gonnet, 2001). La somme de ces compétences est usuellement appelée, dans la littérature anglo-saxonne, « littératie médiatique » (Potter, 2013). Si les perspectives critiques en éducation aux médias ont d’abord trouvé leurs fondements dans les approches visant à appréhender l’impact des médias de masse, elles empruntent désormais de nouvelles orientations à l’ère numérique (Hoechsmann & Poynt, 2012). Les problématiques traitées regroupent tout autant la lutte aux inégalités numériques, la surveillance et la protection de la vie privée, la remise en question des régimes de propriété intellectuelle, les nouvelles formes de censure et d’intimidation, le sexisme, le racisme, les représentations stéréotypées des minorités dans les contenus numériques, les effets de la concentration et de la convergence médiatique sur la qualité et la diversité de l’information. Il est généralement reconnu que les habitudes de production et de consommation médiatique des élèves représentent dorénavant une problématique affectant le secteur de l’enseignement dans son ensemble.
Le déploiement fulgurant des technologies de l’information et de la communication et le rôle croissant qu’elles exercent au sein de nos sociétés posent la question des compétences nécessaires à l’essor d’une perspective critique eu égard aux processus de médiatisation en cours. Les notions de « pensée critique », d’« esprit critique » ou de « jugement critique », tout comme l’acquisition de compétences liées à l’usage des technologies, de compétences informationnelles concernant la recherche, l’analyse et la critique de l’information, de même que de compétences éthiques et comportementales sont considérées comme étant centrales. Les compétences et savoirs qui sont recherchés en éducation aux médias intègrent dorénavant des préoccupations propres aux technologies numériques (Carrie et al., 2009 ;Jones & Hafner, 2012).
En parallèle, les transformations médiatiques en cours engendrent une inflation conceptuelle en éducation aux médias. Les notions de « littératie technologique » (Dakers, 2006), de « littératie(s) numérique(s) » (Livingstone, 2004 ; Buckingham, 2008), de « compétences médiatiques » (De Smedt & Fastrez, 2012), de « littératie informationnelle » (Ercegovac, 2001), de « multilittératies » (Provenzo et al., 2011 ; Wilson et al, 2011) coexistent et se chevauchent au sein de la littérature (Landry & Basque, 2015). Selon les auteurs, la dimension critique est plus ou moins explicitement intégrée dans ces diverses notions aux frontières poreuses.
Axes thématiques
Ce constat donne lieu à des questions de fond, dont notamment :

Comment définir une ou des perspectives critiques en éducation aux médias à l’ère du numérique ?
Quelle(s) pédagogie(s) et quels enseignements sont mobilisés dans le cadre d’une éducation critique aux médias numériques ?
Quelle est la place accordée à une éducation critique aux médias numériques dans les curriculums scolaires ?
Quelles compétences sont développées par une éducation critique aux médias numériques ?
Quels sont les enjeux d’une éducation critique aux médias numériques ?
Quelles initiatives, scolaires et communautaires, sont mises en place pour le développement d’une éducation critique aux médias numériques ?
Quelle(s) épistémologie(s) s’impose(nt) en éducation critique aux médias numériques ? Quelles connaissances et quels savoirs en sont constitutifs ?
Sans s’y limiter forcément, ce numéro de tic&société appelle des contributions touchant aux interrogations susmentionnées.

Modalités pratiques d’envoi des propositions
Les contributions doivent être soumises en français. Les textes doivent comprendre entre 40 000 et 50 000 caractères espaces compris. Les auteurs sont invités à respecter les consignes concernant la mise en forme du texte (consignes disponibles sur le site de la revue, à la page http://ticetsociete.revues.org/90).
Les manuscrits feront l’objet de deux évaluations selon la procédure d’évaluation à l’aveugle.
La date limite de soumission des articles est fixée

au 30 septembre 2016.
Les textes doivent être envoyés à l’attention de Normand Landry, coordonnateur de la thématique de ce numéro, à l’adresse suivante : normand.landry@teluq.ca.

Coordonnateur du numéro

Normand Landry est professeur à la Télé-Université du Québec, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation aux médias et droits humains et chercheur au Centre de recherche interuniversitaire sur la communication, l’information et la société (CRICIS)

Il est possible de proposer en tout temps des textes hors thème. Ceux-ci sont évalués selon la procédure d’évaluation à l’aveugle et publiés dans la rubrique « Varia » ou conservés pour un prochain numéro thématique. Merci, dans ce cas, d’envoyer les textes à l’adresse suivante : ticetsociete@revues.org.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Appel-a-contributions-Revue-Tic-et.html

Dans la même rubrique