SPHM Infos

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Appel à contributions, Revue Culture et Musées "Le numérique et la démocratisation des événements culturels"

Avec l’introduction du numérique, la question des publics et de la participation de ces derniers aux grands événements culturels se pose d’une autre manière, entre individualisation des pratiques et lieux de rassemblement, segmentation des accès aux œuvres et nouveau modèle économique de la chaîne de diffusion et de réception des contenus culturels et artistiques. Ce numéro de Culture et Musées vise, en partant d’événements culturels singuliers, à interroger les pratiques effectives des publics engendrées par la démocratisation numérique des événements culturels, afin de répondre à la question : le numérique conduit-il à une redéfinition de la démocratisation culturelle ?

Numéro sous la direction de Damien Malinas, équipe Culture et Communication du Centre Norbert Elias (UMR 8562), Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

Désormais, les séances du Metropolitan Opera diffusées en direct dans les cinémas sont accessibles pour une vingtaine d’euros. Les matchs de football, les one-man ou woman show suivent le même chemin. Monet Numérique, site récompensé en 2011 par l’académie des Webby Awards du prix du « meilleur emploi de l’animation » et « du meilleur design visuel », a connu un succès tout aussi évident que l’exposition Monet qu’il accompagnait. Le Festival d’Avignon et les récompenses du Festival de Cannes sont retransmises sur le web. Tout comme se développent les applications permettant de s’insérer au cœur des événements culturels. Enfin, une certaine forme de critique est devenue un exercice partagé au sein de forums qui ouvrent ainsi un espace de participation et de coopération. Que cela soit dans le cas du réseau social Sens critique où ce qu’on appelle les spectateurs de la première semaine prennent une place active singulière ou que cela soit lors de la projection de tweets sur les murs de festivals comme les Transmusicales, l’édification d’une nouvelle communication réinvente les rapports à l’espace et au temps à l’œuvre au sein des événements culturels.

Faut-il pour autant en conclure que le numérique soit une révolution, un outil sans précédent qui permet à tous d’accéder aux richesses culturelles devenues de fait disponibles ? La question des publics et de la participation de ces derniers aux grands événements culturels se pose donc d’une autre manière, entre individualisation des pratiques et lieux de rassemblement (Jeanneret, 2011), segmentation des accès aux œuvres et nouveau modèle économique de la chaîne de diffusion (Chantepie, 2011) et de réception des contenus culturels et artistiques (Ethis, Fabiani et Malinas, 2008). La dimension nomade du numérique rend poreuse la distinction entre espace public et privé (Winkin, 1996) au sein des grands événements culturels. Le numérique embarqué par leurs participants interroge la réflexivité médiatique de l’événement et celle identitaire de ces participants (Zerbib, 2011) .

Ce numéro de Culture et Musées vise, en partant d’événements culturels singuliers, à interroger les pratiques effectives des publics engendrées par la démocratisation numérique des événements culturels, afin de répondre à la question : le numérique conduit-il à une redéfinition de la démocratisation culturelle ?

Références bibliographiques
Philippe Chantepie (sousladir.), Culture & médias 2030 – Prospective de politiques culturelles.Documentation Française , 2011.
Emmanuel Ethis, Jean-Louis Fabiani, Damien Malinas ,Avignon, lepublic participant. La Documentation Française - L’Entre-temps , Paris , 2008.
Yves Jeanneret, Where is Monna Lisa et autres lieux de la culture. Paris : Lecavalier bleu, 2011.
Yves Winkin, Anthropologiedelacommunication,Bruxelles,DeBoeckUniversity,1996 Olivier Zerbib. Je(ux)enligne.Pour une approche sociocommunicationnelle des technologies numériques et des réflexivités culturelles, Universitéd’Avignon, thèse soutenue en 2011.

Conditions de soumission
Les propositions d’articles sont attendues pour le 10 février 2013.

Elles doivent être présentées sous la forme d’un résumé de 3000 signes (Times 12).

Les propositions doivent présenter la question de recherche, la méthodologie employée et les résultats.

Elles sont à adresser à : Damien Malinas, équipe Culture et Communication du Centre Norbert Elias (UMR 8562), Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

damien.malinas@univ-avignon.fr

Les articles sollicités, après sélection des propositions, seront d’une longueur entre 35000 et 55000 signes (espaces compris). Ils seront soumis à une double expertise en double-aveugle.

Comité de rédaction
André Desvallées, Conservateur Honoraire Bernard Schiele, Université du Québec à Montréal Daniel Jacobi, Université d’Avignon Dominique Poulot, université Paris-I-Panthéon-Sorbonne Élisabeth Caillet, CNED Emmanuel Éthis, Université d’Avignon Jacqueline Eidelman, CNRS, Paris-V Jean-Louis Fabiani, EHESS Jean-Pierre Esquenazi, Université Jean Moulin Joëlle Le Marec, ENS-LSH Lyon Michel Rautenberg, Université des Sciences et Technologies de Lille Yves Jeanneret, CELSA Paris VI-Sorbonne nouvelle Yves Winkin, ENS-LSH Lyon Françoise Wasserman, Direction des musées de France

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Appel-a-contributions-Revue,4319.html

Dans la même rubrique