SPHM Infos

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Appel à contributions, La Guerre des Malouines 30 ans après : Conflit, sorties de conflit, mutations politiques, représentations, Paris /Pau, 15-19 octobre 2012

Date limite des propositions : 1er juin 2012
Axes thématiques :
1. Les faits, les opérations militaires et leur interprétation
2. Représentations de la guerre et objets mémoriels
3. La diplomatie à l’épreuve : négociations, médiations, impasses
4. Enjeux économiques, stratégiques et géopolitiques. Les lobbys.
5. Querelles symboliques, juridiques, sémantiques : Falkland/Malvinas, souveraineté/ autodétermination , colonisation/ décolonisation

15 et 16 Octobre 2012 Institut des Ameriques 175, rue Chevaleret 75013 Paris, 8ème etage : Salon des Ameriques, Espace Tocqueville et Salle Claude Levi-Strauss
18 et 19 Octobre 2012 Universite de Pau et des pays de l’Adour Amphitheâtre Charles et Henri Moreux -Présidence Langues de travail : Anglais, Espagnol, Français et Portugais (solutions de traduction/interpré tariat à l’étude)

Les conséquences politiques immédiates du conflit en Argentine —débâcle de la dictature militaire, discrédit des forces armées, retour à la démocratie et jugement des responsables de l’aventure meurtrière (aussi bien sur le thème de droits de l’homme que sur la question des responsabilité s militaires durant la guerre)—ont obscurci la compréhension des causes plus profondes qui avaient conduit à un soutien généralisé au débarquement militaire non seulement dans la société argentine, mais également dans de nombreux autres pays de l’Amérique latine. Au Royaume Uni, si l’opinion publique a soutenu majoritairement l’action du gouvernement et l’envoi de la task force, une minorité non négligeable s’est opposée à l’usage de la force militaire. Le débat s’est poursuivi longtemps après la fin des hostilités, surtout au sujet des conditions précises dans lesquelles le croiseur Belgrano a été coulé. Néanmoins, Margaret Thatcher est sortie du conflit renforcée et les élections législatives qu’elle a remportées en 1983 ont été marquées par le facteur Falkland ».
Ce colloque se propose d’analyser les causes et les conséquences de cette guerre atypique ou apparemment anachronique— une guerre de missiles et de baïonnettes en pleine guerre froide—pour les deux pays en conflit, mais aussi les retombées géopolitiques en Europe et sur le continent américain. Les tentatives infructueuses de médiation, le rôle des Etats-Unis et de l’Organisation des Nations unies, le positionnement de Cuba à la faveur de la cause argentine, etc. méritent d’être examinées de façon détaillée. Il n’est pas sans intérêt de rappeler que l’ex-capitaine de la Marine argentine, Alfredo Astiz, fait prisonnier par les forces britanniques lors du conflit, fut à cette occasion reconnu par les militants des droits de l’homme d’Argentine, de France et de Suède, comme l’un des tortionnaires de l’ESMA qui s’était infiltré dans l’association des Mères de la Place de Mai. La Suède et la France demandent alors l’extradition d’Astiz, refusée par le Premier ministre Margaret Thatcher qui invoque la Convention de Genève et restitue le militaire argentin à son pays à la fin de la guerre des Malouines.
La sortie du conflit, du point de vue des relations internationales et de la diplomatie, mérite aussi une réflexion à part. Trente ans après, nous essayerons d’établir un bilan en nous appuyant sur les productions scientifiques qui, en Argentine, au Royaume-Uni, en France et ailleurs en Europe, aux Etats-Unis et dans plusieurs pays d’Amérique latine, ont essayé d’y voir plus clair. Le colloque portera également un grand intérêt aux représentations journalistiques, iconographiques, littéraires, musicales, théâtrales, cinématographiques et télévisuelles du conflit et à la façon dont les divers discours sur cette guerre ont été forgés. L’impact de la guerre sur les acteurs militaires a fait l’objet de nombreux débats autour du stress post-traumatique, de la réinsertion et de la définition de la place de ces vétérans ou anciens combattants dans la vie politique et sociale. Quel a été le rôle des victimes et des survivants dans la transmission de la mémoire de ce conflit et dans ses représentations ? Quelle a été la place accordée à la mémoire des morts ? On notera que parmi les nombreuses représentations cinématographiques et télévisuelles plusieurs portent sur cette question douloureuse. L’analyse des discours développés sur la question de la souveraineté ou de l’auto-détermination et sur le conflit lui-même implique un travail sur des concepts tels que le nationalisme, le colonialisme et la décolonisation, la souveraineté et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Cela nous conduit à une réflexion sur les véritables enjeux du différend anglo-argentin, juridiques, géopolitiques, économiques et stratégiques. Trente ans après ces événements, les représentations collectives ont évolué, mais la mémoire de la guerre de 1982 reste un champ d’expérience particulier. Ce colloque, à vocation transdisciplinaire et transnationale, réunira des spécialistes de l’Amérique latine, de l’Amérique du Nord et de l’Europe pour croiser les regards, les approches et les interprétations et nous permettre une meilleure compréhension d’une guerre pleine de paradoxes. Pour éviter toute instrumentalisation d’un thème sensible, qui fait à nouveau la une des journaux, il nous semble que la seule démarche légitime est d’aborder la complexité de cette guerre (conflit et sortie de conflit) et de l’étudier avec les savoirs et les outils des sciences humaines et sociales et le recul donné par trois décennies de travaux et d’analyses ; temps également nécessaire à l’ouverture d’archives diplomatiques. Guerre des Malouines-Forum aux Images : Pendant les 4 jours du colloque, aussi bien à Paris qu’à Pau, un espace sera destiné à la projection audiovisuelle, en boucle et en libre service, de documents, photographies, images et films en provenance de l’Argentine et du Royaume-Uni. Ce corpus de matériel audiovisuel, construit spécifiquement par les organisateurs du colloque, fera l’objet d’une analyse et d’une séance spécifique, avec les commentaires des spécialistes de l’image et de la communication politique.

Responsables scientifiques :
* Michael Parsons : Professeur à l’Université de Pau et des pays de l’Adour, Membre de l’Institut des Amériques.
* Diana Quattrocchi- Woisson : Chercheur CNRS-ISP, Membre de l’Institut des Amériques, Présidente de l’Observatoire de l’Argentine contemporaine.

Proposed scientific council :
* Christian Boix (Université de Pau et des pays de l’Adour)
* François Brunet (Université Diderot Paris 7)
* Luc Capdevila (Université de Rennes)
* Christian Delporte (Université de Versailles CHCSC)
* Laurent Dornel (Université de Pau et des pays de l’Adour)
* Ludovic Fortin (Timédia)
* Christian Grataloup (Université Diderot Paris 7)
* Jean-Michel Lacroix (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3)
* Jean Piel (Université Diderot Paris 7 Observatoire de l’Argentine contemporaine)
* Jacques Portes (Université Paris VIII)
* Carlos Quenan (IHEAL-CREDA- Université Sorbonne Nouvelle Paris 3)
* Jean-Claude Sergeant (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3)
* Jean-François Sirinelli (Centre d’Histoire de Sciences Po Paris)
*Sébastien Velut (IHEAL-CREDA- Université Sorbonne Nouvelle Paris 3)

Calendrier :
Les propositions de communication (titre et résumé de deux pages) doivent parvenir aux organisateurs avant le 1er juin 2012, avec une courte biobibliographie.
Le Conseil Scientifique étudiera les propositions et donnera une réponse aux auteurs avant le 9 juillet 2012.
Les auteurs des propositions retenues s’engagent à envoyer leurs communications définitives le 15 septembre 2012, au plus tard, pour faciliter le travail des discutants.
Pour envoyer les propositions de communications et pour tout contact avec les organisateurs écrire à : colloquemalouines2012@univ-pau. fr

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Appel-a-contributions-La-Guerre.html

Dans la même rubrique