SPHM Infos

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Appel à contributions Colloque "Comment archiver et interpréter les témoignages autobiographiques ?", 1er et 2 avril 2011, Bruxelles.

Colloque promu par l’APA Bel (Association pour le Patrimoine autobiographique-Belgique) et la Bibliothèque-Médiathèque Le Phare Uccle, avec le soutien du Ministère de la Communauté francophone-Belgique.
Les archives du patrimoine autobiographique – et, de manière plus générale, de la mémoire - sauvegardent des lettres, des tapuscrits, des enregistrements oraux, des photos, des vidéos : matériaux qui prennent forme sur des supports variés, et qui normalement ne se conforment pas à des rhétoriques spécifiques ni à des disciplines académiques. Cette multiplicité de contenus et d’expressions rend le catalogage complexe. Imposer un ordre pour assurer la classification de ces travaux signifie déjà orienter le public dans ses consultations. Un catalogage est toujours un actea posteriori, qui risque d’archéologiser une fois pour toutes les matériaux déposés.
Les banques de données via internet facilitent l’accès aux archives mais les rendent aussi plus anonymes. Un des buts des archives du patrimoine autobiographique est de faire vivre ces documents en en facilitant l’accès au public. Leur gestion n’est jamais un acte accompli : il ne s’agit pas simplement d’ouvrir un robinet. Une archive exige un encodage articulé, la constitution de corpus, une valorisation continue des oeuvres conservées et leur promotion.
Les documents figurant dans les archives du patrimoine autobiographique s’expriment souvent à travers des langages mixtes : dessins, photos, avis de mariages, de décès, coupures de journaux, supports audio-visuels. Autant de traces qui se situent entre le témoignage et l’interprétation. Documents oraux et audiovisuels sont aussi de plus en plus présents, dans des logiques langagières différentes, et souvent au statu nascenti.
Dans le bref récit « La Bibliothèque de Babel » (1944) Borges écrit : La bibliothèque existe ab aeterno. Il y évoque le rêve de tout un chacun : disposer d’un savoir, d’une bibliothèque dont les contenus et l’ordre sont par définition préétablis et immuables. Cette bibliothèque imaginaire gigantesque contient des livres de 410 pages dans des salles hexagonales, disposées de manière identique, l’alphabet comportant toujours 25 signes orthographiques.
C’est la bibliothèque idéale ! S’inscrire dans des modules statiques ne pose pas de problèmes, aucune prétention en effet à s’interroger sur la manière d’ordonner le contenu ou la forme. Borges semble avoir anticipé certaines situations liées à l’arrivée des ordinateurs.
Dans les archives qui ont intégré les témoignages de gens ordinaires, des différences importantes apparaissent relativement aux editing commerciaux. Différences génériques de textes et de para-textes, de registres de langue, de styles, de matériaux iconographiques et audio-visuels...
L’adoption de certaines formes d’encodage parmi d’autres implique déjà de décider du parcours possible pour ceux qui consulteront ces patrimoines. Les mots - clés, les morceaux de texte (écrits, audio, audiovisuels) choisis comme exempla d’un dépôt, peuvent constituer une orientation très précise.
Notre rencontre qui se tiendra à Bruxelles le 1° et 2 avril veut discuter en profondeur de la manière de concevoir une classification, des méthodes informatiques de classification, de l’accès du public aux patrimoines concernant la mémoire, de la promotion. Les interventions de caractère théorique seront les bienvenues ainsi que les exposés d’experts en archivage qui feront état d’expériences concrètes.

Au programme, les points suivants :
Illustration des gestions actuelles d’archives dans différents fonds.
Modes d’harmonisation de différentes sources documentaires (manuscrits, lettres, photos, films, textes et para-textes, documentation orale et audiovisuelle).
Systèmes informatiques de classification.
L’auto-récit et le web.

Langues acceptées : français, italien, espagnol, anglais.

Comité Scientifique :
Beatrice Barbalato (CRI- Université catholique de Louvain)
Fabio Caffarena (Università di Genova)
Antonio Castillo Gomez (Universidad Alcalà de Henares-Es)
Philippe Lejeune (Association pour l’autobiographie-FR)
Albert Mingelgrün (Université Libre de Bruxelles)
Annick Maquestiau (Médiathèque Le Phare)
Antonio Castillo Gomez (Universidad Alcalà de Henares-Es)
Peter M. Lewis (London Metropolitan University)
Myriam Watthee (CRI-Université catholique de Louvain)

Comité d’organisation
Marie Larrieu (Association pour l’autobiographie-Belgique)
Françoise Osteaux (Association pour l’autobiographie-Belgique)
Rolland Westreich (Association pour l’autobiographie-Belgique)

Contact : apabel@hiware.be

Responsable : Beatrice Barbalato

Url de référence :
http://apabel.zeblog.com/

Adresse :
APA-BEL, Bibliothèque-Médiathèque Le Phare - Chaussée de Waterloo, 935. UCCLE, Ch. de Waterloo, 385 1180 Bruxelles

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Appel-a-contributions-Colloque,2947.html

Dans la même rubrique