SPHM Infos

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Appel à contribution, Revue Français des Sciences de l’Information et de la Communication, "Le genre dans la communication et les médias "

Date limite : 28 octobre 2013

Coordination
Virginie Julliard, Université Technologique de Compiègne, laboratoire COSTECH, équipe EPIN, virginie.julliard@gmail.com

Nelly Quemener, Université de la Sorbonne Nouvelle, Laboratoire CIM, équipe MCPN, nellyquemener@gmail.com

La rubrique « Émergence » de ce numéro de la RFSIC souhaite réunir des contributions abordant la question du genre dans la communication et les médias. Des dispositifs d’écriture numérique aux représentations médiatiques en passant par les discours institutionnels, le genre est l’un des rapports sociaux qui organise le monde social et les pratiques au même titre que la classe sociale ou la catégorisation ethnoraciale. Après les travaux pionniers – dont ceux de Simone Bonnafous (2003) sur le discours des femmes politiques, de Michèle Mattelart (1982 ; 2003) sur les femmes dans les industries culturelles et les médias ou de Josiane Jouët (2003) sur le rapport genré à la technologie –, les approches en termes de genre se multiplient en SIC. Elles s’observent dans l’analyse des débats publics autour de la parité et de l’égalité hommes/femmes (Julliard, 2012), la médiatisation des parcours et des discours tout autant des hommes que des femmes politiques (Coulomb-Gully, 2012 ; Olivesi, 2012), ou encore l’étude des phénomènes de répartition sexuée et de stéréotypisation dans les journaux télévisés et les émissions de divertissement (GMMP, 2010 ; Quemener, 2011, 2012). En outre, la problématique du genre invite à prendre en considération au sein de l’approche communicationnelle la question du pouvoir et de la domination (Bertini, 2009). Celle-ci est certes entendue au sens d’effets matériels et de manifestations de la domination masculine, mais également au sens de la définition et des modes de catégorisation du genre, appréhendables à travers les registres discursifs, sémiotiques et sémantiques de la masculinité et de la féminité présents dans les médias (Lauretis, 2007).

Aussi ce numéro souhaite-t-il encourager les contributions portant sur les dimensions identitaires et performatives du genre, la mobilisation et les répertoires du genre dans la présentation de soi tout autant dans les médias traditionnels que sur les plateformes numériques. L’objectif est de se pencher sur les modalités de la représentation et de l’expression du genre, à travers l’analyse des performances et des traces (ou de l’absence de traces) corporelles et textuelles dans différents dispositifs médiatiques (web, presse, télévision, cinéma). Au-delà des différences de traitements des hommes et des femmes dans ces dispositifs, ou de la sexuation des pratiques, il s’agira d’envisager les modèles de masculinité et de féminité promus et négociés, et leur recomposition mutuelle (Coulomb-Gully, 2009). Trois dimensions complémentaires pourront également être explorées. Avec la médiatisation des controverses sur le mariage pour tous, la parentalité, la parité ou encore le port du voile à l’école se dessine une articulation du genre avec la sexualité, l’appartenance ethnoraciale ou encore la religion. L’ensemble de ces débats ouvre la voie à des contributions interrogeant la dimension intersectionnelle des médias et de la communication, soit l’imbrication et la coproduction des rapports sociaux de genre, de classe, de race ou relatifs à la sexualité (Crenshaw, 2005 [1991] ; hooks, 1991 ; Hill Collins, 1991, 2012). Par ailleurs, il nous semble pertinent d’appréhender les modalités de représentation et les formes d’expression du genre selon les différents médias, reposant sur des dispositifs de médiation qui n’accordent pas la même place à la corporalité. Il s’agira par conséquent de porter une attention particulière à l’inscription du genre dans les dispositifs, à l’interstice des prescriptions techniques, matériels et relationnels, et de leur appropriation par les intervenants des dispositifs. Enfin, une attention pourra être portée aux outils et méthodes spécifiques à l’analyse du genre dans les médias (analyse linguistique, analyse de discours, analyse sémiotique, analyse sociologique des représentations). Seront privilégiées les approches qui convoquent les sciences de l’information et de la communication et s’appuient sur un terrain précis.

Date limite de soumission et volume des articles

28 octobre 2013

Environ 30 000 signes (espaces compris)

Modalités d’évaluation

Double aveugle

Consignes rédactionnelles

Lire attentivement et respecter les consignes . Les auteurs fourniront un résumé en français et en anglais, 5 à 8 mots-clés en français et en anglais et une courte biographie (5 juin lignes).

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Appel-a-contribution-Revue,4658.html

Dans la même rubrique