SPHM Infos

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Appel à contribution,"D’une révolution à l’autre, Histoire des circulations révolutionnaires (18e-21e siècle)" Colloque international Université Paris Est – Marne-la-Vallé e, 12-13-14 juin 2013

Ce colloque propose d’aborder le phénomène révolutionnaire à l’époque contemporaine selon un angle qui demeure marginal dans les travaux sur le sujet : celui des circulations d’idées et de théories, d’acteurs et de pratiques, de symboles et de lectures des révolutions. La révolution se définit en effet comme l’invention d’un ordre politique et social radicalement nouveau. Pourtant la rupture de la légalité, ainsi que l’élaboration de normes nouvelles suscitent fréquemment l’appel à des pratiques expérimentées et légitimées dans d’autres révolutions. Les révolutions de l’époque contemporaine sont donc connectées entre elles par un large et complexe faisceau de symboles, d’images, des textes, de gestes et de codes, mobilisés et constamment réinterprétés et même réinventés par les acteurs qui, ainsi, n’ont de cesse de citer – consciemment ou non – les révolutions passées ou contemporaines à mesure qu’ils font la leur.Ce sont ces connexions entre les différentes révolutions de l’époque contemporaine que nous nous proposons d’explorer dans le cadre de ce colloque. La large période considérée, de la Révolution américaine aux Printemps arabes, et l’ampleur géographique, permettront d’interroger à la fois les réappropriations sur le long terme et les croisements et interpénétrations de phénomènes révolutionnaires dans un temps plus court. Le défi du colloque sera d’interroger, à partir de travaux empiriques précis, les modalités concrètes des citations et circulations révolutionnaires (réseaux, espaces et conditions de circulations, acteurs et vecteurs, situations de contact, mécanismes d’appropriation) , dans la lignée de l’histoire connectée et de l’histoire croisée ; mais aussi d’ébaucher collectivement, en s’appuyant sur l’historiographie existante, un panorama des modes de référence à la révolution et une cartographie pratique et spatiale des circulations, dans les révolutions de l’époque contemporaine. Dans ce but, le dialogue entre spécialistes de périodes historiques et d’aires géographiques différentes sera systématiquement favorisé et organisé dans les tables rondes et les sessions de débat.Sont attendues des communications portant sur toutes les révolutions de la fin du 18 e siècle à nos jours, qu’elles soient reconnues comme telles par la communauté scientifique ou ainsi dénommées par leurs auteurs ou leurs contemporains. Seront retenues en priorité les propositions de communications qui entendront traiter clairement cet objet dans une perspective d’histoire connectée en mettant au centre de leur analyse les citations et circulations révolutionnaires. On s’intéressera aux révolutions comme points de départ de circulations politiques et symboliques, aux traces laissées et aux messianismes révolutionnaires ; mais aussi, et conjointement, comme points d’arrivée, aux mécanismes d’appropriation, de rejet et d’oubli selon les contextes nationaux et régionaux, aux logiques de mobilisation et à l’efficacité de la référence révolutionnaire. Le contenu des circulations sera au cœur du colloque :-Les mises en récits et en images résultant d’un processus de sélection, d’interprétation, parfois de traduction ; les stratégies, la geste, la symbolique révolutionnaire ;-Les financements, les armes, les hommes.-On se penchera également sur ce qui permet concrètement, voire organise, les circulations et transmissions de cette mémoire révolutionnaire dans le court et le long terme : les sociétés politiques et les internationales, les maisons d’édition, les médias, les réseaux de transports et d’accueil d’exilés, qui dessinent des espaces de circulations révolutionnaires dotés de centres, de périphéries et de zones frontières.

Les propositions de communication (en français, anglais, espagnol, allemand ou portugais) comporteront les éléments suivants :- titre de la communication- résumé de la communication (3000 signes)- nom et prénom du ou des auteur-es, en précisant pour chacun-e, l’institution ou l’association de rattachement et les coordonnées complètes (adresse mail, adresse postale, numéro de téléphone).- CV et liste des travaux et publications

Comité d’organisation
Maud Chirio, MCF, Université Paris Est – Marne-La-Vallé e/ACP-EA 3350Mathilde Larrère, MCF, Université Paris Est – Marne-La-Vallé e/ACP-EA 3350Eugénia Paliéraki, MCF, Université de Cergy-Pontoise/ CICC-EA 2529Comité scientifiqueLudivin e Bantigny, MCF, Université de Rouen, GRHIS-EA 3831Johann Chapoutot, MCF, Université Pierre Mendès France – Grenoble II/LARHRA-UMR 5190/IUFSophie Cœuré, PR, Université Paris 7 – Paris Diderot/ICT- EA 337.Marina Franco, enseignante- chercheuse, Université San Martín (Buenos Aires, Argentine)/IDAES. Emmanuel Fureix, MCF, Université Paris Est – Créteil Val de Marne/CREH-EA 4392/IUFAnnick Lempérière, PR, Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne/MASCIPO- UMR 8565/IUFJean- Clément Martin, PR émérite, Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne/IHRF- UMS 622Jérémie Tamiatto, doctorant, Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne/IRICE- UMR 8138Enzo Traverso, PR, Université de Picardie Jules Verne/CURAPP- UMR 7319Jean Vigreux, PR, Université de Bourgogne/CGC- UMR 5605Sophie Wahnich, DR2, CNRS/IIAC-UMR 8177Serge Wolikow, PR, Université de Bourgogne/CGC- UMR 5605

Calendrier
1er novembre 2012 : date limite de réception des propositions de communication
15 janvier 2013 : Réponse aux propositions de communication
10 mai 2013 : Date limite de réception des communications complètes (20 000 à 30 000 signes)
CONTACT : maud.chirio@univ-mlv.fr ; mathilde.larrere@univ-mlv.fr ; eugenia.palieraki@u-cergy.fr

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Appel-a-contribution-D-une.html

Dans la même rubrique