SPHM Infos

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Appel à communications, journée d’études "Vingt ans après le « Centenaire »... Quelle Histoire pour quelles Mémoires du cinéma ?", Paris , 2 mai 2016

Date limite : 18 décembre 2015

Il y a vingt ans, le « Centenaire du Cinéma » (comme on le nomme communément, avec plus ou moins de majuscules) a suscité une profusion de manifestations commémoratives, tant chez les professionnels du cinéma, les institutionnels, que chez les universitaires. Les divers pro- jets d’expositions (pensons, par exemple, à celle intitulée « Pathé, premier empire du cinéma », et montée au Centre Pompidou d’octobre 1994 à mars 1996, par Jacques Gerber) ou de conférences scientifiques (« La firme Pathé Frères, 1896-1914 », 4e Conférence internationale de l’association Domitor, 1996) ont par la suite donné lieu à bon nombre de publications qui laissent la trace de cet enthousiasme partagé. Aujourd’hui encore, la date anniversaire des « 120 ans du Cinéma » est l’occasion de prolonger cet élan commémoratif par le biais, notamment, d’expositions telles que celles organisées au Grand Palais (« Lumière ! », avril-juin 2015) ou au CentQuatre (« 120 ans de cinéma : Gaumont, depuis que le cinéma existe », avril-août 2015).
Face à un tel engouement, on peut s’interroger sur le rôle qu’ont eu tous ces projets sur la construction de notre « mémoire » du cinéma, et en particulier pour ce qui concerne la période dite des « premiers temps » qui est loin d’occuper une place prépondérante dans la sphère académique française. Les publications universitaires restent rares, si l’on ose une comparaison avec celles produites, par exemple, en Amérique du Nord. Dès lors, comment faut-il envisager les projets scientifiques suscités par les « dates anniversaires » ? Si les historiens se montrent tradi- tionnellement « réticents » face aux pratiques mémorielles, on ne peut que constater l’apport con- séquent de ces évènements commémoratifs sur l’historiographie des premiers temps du cinéma.
Cette journée d’études souhaite par conséquent explorer les relations entre Histoire et Mémoire du cinéma, selon deux axes principaux. D’une part, une relecture des productions scien- tifiques (ouvrages, revues, recueils d’articles) parues à l’occasion ou à la suite d’anniversaires ou de pratiques commémoratives. Quels sujets ont été traités par les historiens du cinéma ? de quelle manière ? Et quels sont ceux qui ont pu être « évités » ou « oubliés » ? D’autre part, une réflexion sur les projets commémoratifs, passés ou à venir. Que ce soit par le biais d’expositions, de restau- rations, de conférences, ces projets marquent souvent un rapprochement entre des acteurs — éta- tiques, patrimoniaux, universitaires, « amateurs » — issus de milieux variés et différents. Quelles formes ont pris ces collaborations ? Comment concilier les aspirations et les méthodes de chacun ? Ces questions ne sont pas exhaustives et constituent des pistes qu’il s’agira d’explorer et de débattre, dans une perspective à la fois historique et historienne.

Cadre d’étude

Le cinéma dit « des premiers temps » apparaît comme un cadre d’étude privilégié, d’abord au regard du contexte commémoratif actuel, ponctué par les « anniversaires » célébrés autour de 2015. Ensuite parce que la « naissance », les « origines » ou les « pères » du cinéma correspondent, peut-être plus encore que d’autres éléments constitutifs de l’histoire du cinéma, à des « lieux de mémoire » particulièrement (et précocement) investis. Néanmoins, des contributions portant sur des périodes plus tardives, même après le muet, sont envisageables, du moment qu’elles s’insc- rivent dans les problématiques explicitées ci-dessus, entre histoire et mémoire du cinéma.

 ! Les propositions de communication
 !• Sur une première page, l’auteur indiquera les informations suivantes : - Nom, prénom, institution, statut, adresse électronique ;

- Une rapide biographie et/ou bibliographie (150 mots maximum). • Sur une seconde page : le titre de la communication, le texte de la proposition (500 mots maxi- mum) et bibliographie indicative.
• Formats acceptés pour l’envoi des fichiers : PDF (de préférence), Word (.doc, .docx), Pages (.pages), OpenOffice/LibreOffice (.odt).
• Les fichiers doivent être envoyés à l’adresse suivante : JE20ansapreslecentenaire@gmail.com.


Calendrier
Date limite pour l’envoi des propositions de communication.Vendredi 18 décembre 2015
Réponses aux propositions par le comité d’organisation, après sélection par le comité scientifique. Fin janvier 2016
Tenue de la journée d’études, à la Fondation Jérôme Seydoux- Pathé (73, avenue des Gobelins, Paris, 13 : Lundi 2 mai 2016

Comité scientifique
Antoine DE BAECQUE (École Normale Supérieure – Ulm) Alain KLEINBERGER (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) Laurent LE FORESTIER (Université Rennes 2) Stéphanie SALMON (Fondation Jérôme Seydoux-Pathé)

Comité d’organisation
Rodolphe GAHÉRY (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) Jérémy HOUILLÈRE (Université Rennes 2, Université de Montréal)

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Appel-a-communications-journee-d,6185.html

Dans la même rubrique