SPHM Infos

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Appel à communications, "Médias et journalistes en campagne", 2èmes Rencontres annuelles CFJ/ESCP Europe/Paris I

Les épisodes présidentiels français et américain de 2012, ont montré à quel point les campagnes électorales sont des moments forts de la vie démocratique. Pour les médias, les campagnes sont des objets ambivalents : routinières dans leur forme et leur régularité temporelle, elles constituent pourtant un évènement mobilisant d’importants moyens, des équipes et des dispositifs dédiés.

La question des effets des médias sur les campagnes électorales a depuis longtemps été travaillée par la science politique et la sociologie des médias aussi bien en France que dans les pays anglo-saxons depuis les travaux fondateurs de Paul Lazarsfeld. A l’inverse, les effets des campagne sur les organisations médiatiques et sur le travail journalistique restent à ce jour très peu étudiés, qu’il s’agisse pour ne prendre que quelques exemples, des effets sur le travail journalistique, sur l’organisation des rédactions, ou sur l’économie générale des entreprises médiatiques : augmentation ponctuelle de l’audience, création et programmation de contenus potentiellement innovants, réorganisation des équipes rédactionnelles, redistribution des cartes entre médias et entre supports, recomposition du lectorat post-campagne.

Autour de ces questions, plusieurs terrains pourront être abordés, et ce dans une perspective volontairement pluridisciplinaire (histoire, sociologie, info-com, science politique, économie et gestion) :

1) Le travail journalistique : En quoi la période des campagnes électorales bouleverse-t- elle les routines journalistique et/ou la division du travail dans les rédactions ? A cette occasion les relations que les journalistes entretiennent avec leurs sources mais aussi avec leurs concurrents et collègues mais aussi sondeurs sont-elles transformées par cette conjoncture ? Face aux dispositifs de communication déployés par le personnel politique et les équipes de campagne, les journalistes conservent-il leur autonomie ? et si oui quels sont aujourd’hui les dispositifs qui permettent aux journalistes de résister à l’emprise communicationnelle ? D’un point de vue historique, alors que cette période semble institutionnalisé e, peut-on identifier des évolutions dans ce dispositif aujourd’hui routinisé ? La naissance de la presse moderne née avec la démocratie parlementaire évolue-t-elle avec les transformations du système politique ?

2) L’économie générale des entreprises de presse : dans la phase d’avant-campagne, sur quels critères sont définis le budget spécifique et le rendement attendu ? Durant ce temps exceptionnel de la campagne, quel est le rôle du management (ex : organisation du débat Bayrou/Royal en 2007 sur BFM TV) ?, quels sont les processus de décision éditoriale ? Dans la phase qui suit la campagne, quelles sont les techniques, notamment marketing, utilisées pour fidéliser les audiences acquises ? Comment parvient-on également à pérenniser la ligne éditoriale qui vient d’émerger ? Comment une campagne «  réussie », ou non, peut-elle influer sur l’identité organisationnelle d’une rédaction ? et de manière plus globale dans quelle mesure les campagnes profitent-elles à l’économie des entreprises de presse ?

L’originalité de ses deuxièmes « rencontres annuelles CFJ/ESCP/Paris 1 » tient à la volonté de faire dialoguer ensemble chercheur-es de différentes disciplines et journalistes. Il s’agira donc d’entamer à partir des travaux académiques fondés sur un travail d’enquête, un dialogue entre les deux univers. Les projets sélectionnés seront communiqués à des journalistes référents qui de leur côté réagiront, au regard de leur expériences sur la thématique abordée par la/le chercheur-e.

Cette journée d’études sera prolongée par un projet éditorial.

Les propositions sont à faire parvenir à l’adresse suivante : JE-Journalisme2013@univ-paris1.fr

DATE DU COLLOQUE : 20 novembre 2013.
Remise des propositions (2000 signes) : 10 décembre
Réponse : 31 janvier
Remise papier (35 000 signes) : 1er septembre

Comité scientifique : Olivier Delbard, ESCP Europe ; Jacques Gerstlé, P1/CESSP ; Dominique Marchetti, CESSP ; Julien Duval, CESSP ; Jean-Marc Daniel, ESCP Europe ; Ghislain Deslandes, ESCP Europe ; Nicolas Hubé, P1/CESSP ; Sandrine Lévêque, P1/CESSP ; Julie Joly, CFJ ; Henri Pigeat, CFJ

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Appel-a-communications-Medias-et.html

Dans la même rubrique