SPHM Infos

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Appel à communication Pré-conférence IAMCR Montréal,"Producteurs d’information publique et intérêt public", 11 juillet 2015, Montréal

Date limite : 9 mars 2015

Des producteurs d’information interviennent dans l’espace public pour informer, alerter, promouvoir, décrier. Ils le font à titre d’expert, commentateur, membre du public, lanceur d’alerte, activiste, militant, journaliste, journaliste-citoyen, relationniste, lobbyiste, citoyen... Tous s’expriment par une variété de canaux, revendiquent (ou non) le fait de produire de l’information, d’être des acteurs de l’information d’intérêt public, intentionnellement ou incidemment. Les différents types d’information ‘ publique ’ et les différents types de producteurs d’information obligent une réflexion sur les définitions à donner à l’expression ‘information d’intérêt public’. Certains développements relativement récents, comme les phénomènes d’auto-publication ou la généralisation des réseaux sociaux, jettent un nouvel éclairage sur cette question ancienne : qui ou quoi définit l’information d’intérêt public, comment est-elle définie et au nom de quoi ? En postulant que toute information publique n’est pas une information d’intérêt public, la réflexion proposée par ce colloque s’articule autour de deux grandes questions :
(1) Qui sont les producteurs de l’information d’intérêt public ?
L’information d’intérêt public a peut-être longtemps été la chasse gardée des médias de masse et, à travers eux, des journalistes. Elle est au centre de ce que certains décrivent comme l’impératif moral de l’éthique des journalistes professionnels : ‘dire la vérité dans l’intérêt public’ (Jacquette 2009, p. 214). On voit toutefois une multiplicité d’autres voix et acteurs s’approprier la notion d’information d’intérêt public. Les relations publiques et les métiers de la communication qui y sont liés, souvent amalgamés aux concepts de manipulation et de propagande (Bernays, 1929 ; Ewen, 1996 ; Roper, 2005), placent pourtant l’intérêt public au cœur des codes de déontologie de leurs regroupements professionnels (Parsons, 2010). Des groupes militants participent à la production de l’information (Atton, 2002 ; Cardon & Granjon, 2010) et revendiquent l’intérêt public pour se poser en alternative aux médias traditionnels. Des ‘lanceurs d’alerte’ (Chateauraynaud & Torny, 1999 ; Lascoumes, 2010) justifient leur acte de divulgation d’information par l’intérêt public.
Il s’agit donc d’identifier qui sont ces acteurs qui disent produire de l’information d’intérêt public, comment ils se situent les uns par rapport aux autres et comment ils se positionnent par rapport à cette idée d’une ‘ information d’intérêt public ’. Par exemple, quelle part de leur identité est liée à l’information d’intérêt public, quelle crédibilité prétendent-ils avoir en lien avec l’information d’intérêt public, comment justifient-ils leur production d’information d’intérêt public, comment la décrivent-ils, la promeuvent-ils, comment s’approprient-ils l’expression ou le syntagme ‘ information d’intérêt public ’ ?

(2) Comment définissent-ils l’information d’intérêt public ?
Il ne s’agit donc pas de proposer une conception a priori de l’information d’intérêt public, mais de chercher à confronter différentes définitions proposées et défendues par les acteurs eux-mêmes, par ceux qui disent produire de l’information d’intérêt public.
On trouve par exemple des traces de ce travail de définition dans les discours de certains groupes professionnels : certains syndicats de journalistes se l’approprient (Le Cam 2009, p.165), on voit émerger, avec plus ou moins de succès, des initiatives de ‘journalisme d’intérêt public’ (Owens, 2013), des groupes professionnels de relations publiques placent l’intérêt public au cœur de leurs définitions des bonnes pratiques (Grunig et al., 1992). Tous ces matériaux portent la trace de définitions diverses. Il s’agit donc de les mettre au jour, de retracer leurs évolutions, leurs éventuelles tensions, que l’on pourrait analyser du point de vue des contradictions entre les échelles de valeurs (des attentes normatives) sous-jacentes aux différentes conceptions de l’intérêt public. En filigrane, ce colloque cherchera aussi à ouvrir la boîte noire des évidences auxquelles le présent appel à communication n’échappe pas : la façon dont la notion d’information tend vers son acception journalistique et événementielle, et celle d’intérêt public vers certaines conceptualisations de l’espace public. Faut-il dès lors, pour assurer une réflexion fructueuse, opérer à une réduction et/ou une extension de l’une ou l’autre de ces deux notions ?

Format de propositions et calendrier :
Les propositions (résumé de maximum 400 mots, en français ou en anglais) sont à envoyer à colloqueinteretpublic@gmail.com avant le 9 mars 2015.
L’annonce des travaux sélectionnés sera effectuée au plus tard le 20 mars.
Comme il est prévu de faire circuler les contributions entre les participants avant la préconference (afin d’assurer une discussion fructueuse et informée), veuillez noter qu’il est attendu que les participants retenus envoient un texte complet (entre 6000 et 8000 mots) avant le 1er juillet.
La préconférence se tiendra en français et en anglais.

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Appel-a-communication-Pre.html

Dans la même rubrique