SPHM Infos

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Appel Colloque international "Les conditions de la circulation transfrontalière des informations médiatiques en Europe et dans la Grande Région", 21-22 janvier 2011, Université Paul Verlaine-Metz.

Alors que l’Union européenne connaît un processus constant d’intégration, il n’existe pas encore d’espace public médiatique au niveau continental. Chaque nation possède sa propre sphère médiatique, fortement corrélée à ses institutions et à son histoire politique dans leurs singularités. Les informations circulent mal entre les différents pays, si bien qu’une identité européenne commune reste problématique, comme le montre, par exemple, les faibles taux de participation aux élections du Parlement européen.
La Grande Région (Sarre – Lorraine - Luxembourg - Rhénanie-Palatinat – Wallonie) est un territoire particulièrement intéressant pour étudier les processus de formation d’un espace public transnational. Elle présente une grande diversité linguistique, culturelle, économique et politique mais, grâce aux circulations de populations (aussi bien pour le travail que pour les loisirs) et aux coopérations institutionnelles (notamment entre les collectivités territoriales), elle a une véritable dimension transfrontalière et présente une forme originale « d’identité européenne ».
Ce territoire permet en outre de multiplier les configurations et les variables qui peuvent expliquer les conditions de la circulation internationale des informations : des langues communes à différents pays, le français et l’allemand, mais aussi des langues différentes entre pays ou à l’intérieur d’un même pays (Luxembourg et Belgique) ; des caractéristiques économiques et industrielles dans certains cas proches de part et d’autre des frontières (vallée de la Fensch, Wallonie, Sarre) ou au contraire très distinctes selon les régions (les régions industrielles précédemment citées s’opposent par exemple au monde de la finance du Luxembourg, aux activités de service et universitaires de Trèves ou à la ruralité du nord de la Meuse) ; des histoires nationales et politiques ainsi que des institutions et des organisations étatiques très diverses. La Grande Région est ainsi non seulement un « territoire laboratoire » de l’intégration européenne, mais aussi un terrain privilégié pour comprendre ce que pourraient être les caractéristiques d’une « espace médiatique européen ».
Le Programme de Formation Recherche (PFR) initié par le Centre de Recherche sur les Médiations (CREM) analyse conjointement les messages médiatiques, leurs conditions de production et celles de leurs réceptions (en particulier les usages sociaux qui en sont faits par les différents groupes récepteurs). Il s’agit de saisir, de manière structurale, les déterminants de la circulation - ou de la non circulation - des informations médiatiques. Quels sont les types particuliers d’information qui font l’objet d’une circulation transfrontalière ? Quels sont les facteurs qui rendent possible celle-ci ? Quels sont au contraire les freins sociaux, économiques et culturels à la circulation des informations ?

La première séance du colloque sera consacrée à l’étude des contextes transfrontaliers dans la Grande Région et ailleurs en Europe. Toute analyse de la production, de la circulation et des usages des biens culturels ne peut être en effet détachée de la compréhension de son milieu, non seulement des structures économiques et politiques d’un territoire ou d’une société mais aussi de celle de son histoire, ses valeurs et représentations sociales. Les communications retenues pour ce premier axe pourront présenter des méthodes ou acquis scientifiques tirés d’études menées dans la Grande Région ou d’autres régions transfrontalières européennes aux caractéristiques proches (par exemple : Bas-Rhin/Allemagne ; Haute-Alsace/Allemagne/Suisse ; Allemagne/Danemark ; Allemagne/Pologne ou France/Belgique).
Après l’exposition de ces données contextuelles, le colloque abordera les trois axes suivants :

L’offre d’informations transfrontalières
Cet axe comprend les approches économique et sociologique des différents médias disponibles sur le territoire concerné (propriété des entreprises médiatiques, liens capitalistiques ou collaborations économiques, importance et profil de leur audience ou lectorat), l’analyse de contenu des titres de presse et médias audiovisuels ou en ligne. Il sera attentif aux pratiques pluri-linguistiques des entreprises de presse (journaux en plusieurs langues, suppléments transfrontaliers), aux types de biens informationnels échangés (rubriques culturelle, économique, pratique) et aux nouvelles offres médiatiques et formes de communication transfrontalière (téléphonie mobile, réseau sociaux sur le web, sites spécifiques comme lesfrontaliers.lu/diegrenzgaenger.lu)

Pratiques journalistiques et production des informations
Il s’agit de saisir les propriétés socioculturelles des rédactions et de leurs journalistes, leurs cultures professionnelles, routines et habitus. L’information étant toujours co-construite, l’influence des autres acteurs du champ médiatique (associations de travailleurs transfrontaliers, institutions régionales, organisations intermédiaires, représentants politiques, etc.) pourra être repérée tout comme celle des réseaux journalistiques de coopération (IPI-Presse interrégionale, Mediennetzwerk SaarLorLux),

Les réceptions et usages des informations
Etudier la réception suppose de préciser les propriétés sociales des publics des différents supports médiatiques, leurs logiques sociales d’appropriation et leurs usages des textes médiatiques. Une attention particulière sera témoignée envers les jeunes générations et les usages des technologies de l’information comme la téléphonie et l’internet mobiles ou les réseaux sociaux. Ces outils sont-ils des vecteurs d’une circulation accrue des informations au-delà des frontières ? Permettent-ils la construction de normes sociales et culturelles qui dépassent les frontières ? La question des multiculturalités et des hybridations sera également envisagée à travers les populations migrantes, qu’elles viennent des pays transfrontaliers ou de pays tiers. Quels sont les processus d’appropriation culturelle pour les informations médiatiques ?

Les communications auront lieu en français et en allemand, avec traduction simultanée dans les deux langues.

Elles pourront présenter des travaux en cours ou proposer un état des lieux de la recherche sur chacun de ces axes. Les propositions originales qui s’inscrivent dans l’esprit du PFR et peuvent être articulées avec ces trois axes sont bienvenues. L’appel à communication est ouvert à toutes les disciplines des sciences humaines : sciences de l’information et de la communication, sociologie, science politique, histoire, géographie, études germaniques, romanistique, économie, etc.

Modalités de l’appel à communications

Format de la proposition
Environ 8 000 signes (« extended abstract »), bibliographie non comprise. En français ou en allemand.

Date limite d’envoi de la proposition
31 octobre 2010
A l’adresse suivante : infotransfront@gmail.com

Mode de sélection
Evaluation en double aveugle. Sélection après consultation du comité scientifique.

Réponse du comité de sélection
30 novembre 2010

Publication des actes
A l’issue du colloque international, le comité de sélection déterminera les communications susceptibles d’être publiées dans les actes du colloque. Un travail de réécriture pourra être demandé aux communicants retenus.

Comité de pilotage du Programme de Formation Recherche « Infotransfront »
Vincent Goulet, Centre de Recherche sur les Médiations/Université Nancy 2
Philippe Hamman, Centre de Recherche et d’Etude en Sciences Sociales/ Université de Strasbourg
Nicolas Hubé, Centre Européen de Sociologie et de Science Politique /Université de Paris 1
Christian Lamour, Unité de Recherche GEODE (Géographie et Développement) - CEPS/INSTEAD (Luxembourg)
Corine Martin, Centre de Recherche sur les Médiations/Université Paul Verlaine - Metz
Thilo Von Pape, Institut für Sozial Wissenschaften/Université de Hohenheim
Bénédicte Toullec, Centre de Recherche sur les Médiations/Université Nancy 2
Christoph Vatter, Département de Romanistik / Communication interculturelle/Université de la Sarre
Christian Wille, Unité de recherche IPSE (Identités, Politiques, Société, Espaces)/Université du Luxembourg

Contact : Vincent Goulet
infotransfront@gmail.com

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/Appel-Colloque-international-Les,2687.html

Dans la même rubrique