SPHM Infos

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

AAC Section Thématique 59 du congrès de l’Association française de science politique, intitulée « Politiques du hacking. Enquête sur les ruses numériques"

Date limite : 12 décembre 2018

Appel à communications

L’objectif de cette section thématique est d’analyser la portée politique de ces « ruses numériques ». Peut-on parler de « politiques du hacking » au sens où le champ numérique se prêterait particulièrement au bidouillage, au piratage et au contournement ingénieux ? Les contributions attendues pourront s’articuler autour de trois axes :

- Un premier axe examinera sur le plan empirique, au croisement de la sociologie et de la science politique, les répertoires d’actions numériques relevant de la ruse. Les contributions pourront porter sur la ruse en tant que ressource pour les acteurs (le « piratage » comme soustraction aux règles communes), compétences acquises en réponse aux épreuves auxquelles ils sont confrontés (par exemple les parades techniques et juridiques au récentes tentatives de blocage du service de messagerie Telegram en Russie), ou instrument de domination dans un contexte d’asymétries d’informations ou de capacités. Elles s’intéresseront à leur inscription juridique et réglementaire, économique et financière, psychologique et médiatique. Elles interrogeront aussi les modalités d’appropriation et de circulation de ces savoirs et savoir-faire, en particulier leur diffusion auprès d’acteurs qui ne se caractérisent pas par des compétences techniques poussées.

- Le second axe questionnera, du point de vue de la théorie politique, le sens de ces pratiques, en tant que manifestation de pouvoirs individuels ou collectifs. La catégorie de ruse aide-t-elle à circonscrire un ethos du hacking, en dépit de la diversité des pratiques ? L’attention sera aussi portée à l’influence du régime politique sur ces formes spécifiques de contestation et de résistance politique, notamment par les opposants et dissidents. Enfin l’accent sera mis sur les enjeux normatifs (éthiques et juridiques) de pratiques qui peuvent faire l’objet de condamnations morales et de poursuites juridiques (spam, scams, phishing…).

- Le troisième axe envisagera la dimension internationale des ruses numériques. Il s’agira d’étudier, à partir de cas particuliers, les effets sur la scène internationale et transnationale des piratages informatiques et des manipulations d’information observées durant les dernières années (Wikileaks, entreprises diverses d’intoxication et de surveillance. ..). De même, les contributions pourront montrer comment les États, dans toutes les parties du monde, intègrent les ruses numériques comme instrument de politique étrangère ou comme moyen de faire la guerre sur le plan informationnel.
Le congrès se tiendra du 2 au 4 juillet 2019 à Bordeaux : https://www.afsp.info/congres/congres-2019

Les propositions de communication (en français ou en anglais et d’une longueur n’excédant pas 3000 signes espaces compris) doivent être envoyées avant le 12 décembre aux deux responsables de la ST :

jean-vincent.holeindre@u-paris2.fr benjamin.loveluck@telecom-paristech.fr

Citer cet article : http://www.histoiredesmedias.com/AAC-Section-Thematique-59-du.html

Dans la même rubrique